Banner 15 minutes

Quinze minutes

Publié le 10 avril 2017 - Modifié le 18 avril 2017

Opération Papyrus: comment Genève lutte contre la clandestinité

En février dernier, le canton de Genève a dévoilé l’Opération Papyrus, qui vise à régulariser des milliers de sans-papiers. A Genève, on estime leur nombre à environ 13'000, en majorité  en provenance d’Amérique latine et travaillant dans l’économie domestique.

Depuis un mois et demi, les permanences d’information mises sur pied par les syndicats et les organisations de défense des migrants ne désemplissent pas. Mais les critères requis restent assez rigides: seuls les sans-papiers qui ont vécu 10 ans à Genève ou cinq ans s'ils ont des enfants scolarisés seront en droit de demander un permis de séjour.

Alors combien de personnes au bout du compte pourront se faire régulariser? "L’appel d’air" que craignent tant les opposants au projet est-il un risque? Quel sera l’impact de cette opération très observée par les autres cantons? Et surtout les employeurs vont-ils jouer le jeu? Car l’opération, le canton ne s’en cache pas, est un des piliers de la lutte contre le travail au noir.

L’équipe de Quinze minutes est partie à la rencontre d’employés et d’employeurs pour comprendre la portée de ce projet.    

>> Suivez toute la semaine la déclinaison de cette thématique sur les réseaux sociaux, sur l'antenne radio et sur rtsinfo.ch.

  • Le reportage

    La lutte de Genève contre le travail au noir et le dumping salarial

    Des centaines de personnes réunies lors d'une séance d'information sur l'Opération Papyrus au Palladium à Genève.
    Quinze minutes - Publié le 15 avril 2017

  • La campagne est lancée

    Risque de dénonciation pénale

    "La dénonciation pénale sera systématique en cas d'abus manifeste", a déclaré lundi devant les médias le conseiller d'Etat Pierre Maudet, en charge de l'Economie, en lançant la campagne contre le travail au noir et le dumping salarial.

     

    Les employeurs en conformité avec les conditions de travail, les salaires et les cotisations sociales ne seront, en revanche, pas poursuivis pour l'engagement d'une personne sans statut légal.

  • A la pêche aux renseignements

    Nombreux sans-papiers dans les centres d'informations

    Depuis un mois et demi, des permanences ont été ouvertes, notamment par les syndicats, pour informer un maximum de sans-papiers sur l'Opération Papyrus.

    Des centaines de personnes réunies lors d'une séance d'information sur l'Opération Papyrus au Palladium à Genève.
    Le Journal du matin - Publié le 10 avril 2017

  • L'Opération Papyrus en bref

    Des milliers de sans-papiers potentiellement concernés

    Le canton de Genève a présenté mi-février son Opération Papyrus, qui vise à régulariser les sans-papiers bien intégrés et indépendants financièrement. Le projet a déjà permis de donner un statut légal à quelque 600 personnes.

     

    D’après les estimations, le canton de Genève compterait plus de 13'000 sans-papiers sur son territoire (76'000 en Suisse). Plusieurs milliers d’entre eux sont potentiellement concernés par l'opération Papyrus, selon le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet.

     

    >> Plus d'informations: D’entente avec la Confédération, Genève pourrait régulariser des milliers de sans-papiers

  • Le fil Twitter

    Le suivi du hashtag #15RTS

  • Les archives

    Les précédents reportages de Quinze minutes