Publié

Les CFF et la SNCF ont signé le contrat régissant le CEVA

Les équipes suisse et française du CEVA lors de la jonction des chantiers des tunnels en septembre 2016. [Magali Girardin - Keystone]
Les équipes suisse et française du CEVA lors de la jonction des chantiers des tunnels en septembre 2016. [Magali Girardin - Keystone]
La coopération entre les CFF et la SNCF a franchi un pas décisif. Les dirigeants des deux entreprises ont signé jeudi un contrat qui règle les modalités d'exploitation du futur réseau régional Léman Express.

Les bases de la coopération ont été scellées jeudi par Andreas Meyer, directeur général des CFF et par Guillaume Pepy, président du Directoire de la SNCF, ont communiqué les CFF.

La mise en service intégrale du réseau est prévue pour décembre 2019, une fois la construction de sa pièce maîtresse, la nouvelle ligne CEVA (Genève Cornavin-Eaux Vives-Annemasse) achevée.

Nouvelle société de promotion et coordination

Le contrat de coopération définit le cadre général de l'exploitation du Léman Express. Il prévoit la création d'une nouvelle société, Lémanis. Fondée ces prochaines semaines, sa tâche sera de promouvoir la nouvelle offre ferroviaire du réseau et d'en coordonner l'exploitation de part et d'autre de la frontière.

Pour préparer le lancement du Léman Express, une équipe commune aux deux entreprises, l'Organisation de mise en exploitation (OMEX), a été récemment constituée. Elle est dirigée par Daniel Leuba des CFF et Armelle Laugier de la SNCF.

ats/tmun

Publié

Environ 50'000 voyageurs par jour

Quelque 50'000 voyageurs sont attendus chaque jour sur les 230 km de lignes du futur Léman Express. Il desservira plus de 40 gares des cantons de Vaud, de Genève et des départements de l'Ain et de la Haute-Savoie. La durée du trajet Genève Cornavin-Annemasse passera de 47 minutes (actuellement en bus) à 22 minutes, lorsque les 16 km de la nouvelle ligne CEVA seront mis en service.

Les CFF et la Région Auvergne-Rhône-Alpes ont investi près de 500 millions de francs dans les 40 trains du futur RER transfrontalier. La modernisation de l'infrastructure et la construction de la nouvelle ligne CEVA coûteront près de deux milliards de francs, financés par les commanditaires franco-suisses du trafic régional.