Modifié le 25 janvier 2017

Genève généralise l'énergie solaire sur ses nouveaux bâtiments publics

GE: la production d'énergie solaire va devenir la règle sur les bâtiments de l'Etat
A Genève, la production d'énergie solaire va devenir la règle sur les bâtiments de l'Etat 12h45 / 1 min. / le 24 janvier 2017
Le canton de Genève concrétise sa volonté d'équiper ses nouveaux bâtiments publics en photovoltaïque. L'objectif est de multiplier par trois la part du renouvelable dans la consommation d'énergie.

L'énergie solaire représente pour l'heure 3,9% de la consommation de l'Etat, un taux que le canton aimerait porter à 10% en partenariat avec les Services industriels genevois (SIG). L'investissement est estimé à 10 millions de francs, financés entièrement par les SIG.

Un signal fort en faveur d'une énergie sous-exploitée

Cette stratégie volontariste vise à équiper tout nouveau bâtiment public, mais aussi les immeubles qui seront rénovés en profondeur, en panneaux photovoltaïques. Il s'agit d'un signal fort des pouvoirs publics alors que le potentiel d'énergie solaire est pour l'heure complètement sous-exploité.

"Il y a un énorme potentiel sur tout le canton, pas seulement sur les bâtiments publics. Lorsqu'on survole une ville comme Genève, on peut se rendre compte de l'ampleur des toits plats disponibles" souligne Jean-Christophe Hadorn, directeur du bureau d'ingénieurs Chuard.

Des études ont été faites en ce sens par l'Université de Genève. Le potentiel de surface de toitures des bâtiments de l'Etat susceptibles d'accueillir des installations photovoltaïques atteint quelque 50'000 m2.

>> Ce que représentent 50'000 m2 à Genève:

Essentiellement sur des écoles

Actuellement, cinq écoles sont déjà équipées à Genève, Carouge et Plan-les-Ouates. Un projet pilote sur 1570 m2 est prévu à l'école de commerce Raymond Uldry à Chêne-Bougeries, et de nombreuses autres écoles et centres de formation professionnelle dans le canton pourraient aussi être équipés prochainement.

Des installations photovoltaïques sont également prévues sur le Centre de maintenance des routes et autoroutes de la Chapelle. Ce projet couvrirait une superficie de 9050 m2, soit un potentiel cinq à six fois supérieur à la plupart des autres bâtiments prévus, estime le Département genevois des finances.

Un canton pionnier depuis des décennies

"Genève a toujours joué un rôle de pionnier en matière d'énergie depuis une quarantaine d'années à différents titres", rappelle Jean-Christophe Hadorn. Ce spécialiste des énergies renouvelables estime que le canton peut continuer à jouer ce rôle de pionnier dans toute la Suisse en installant un maximum de panneaux sur les toits disponibles.

Il y a bien eu quelques couacs techniques comme les panneaux qui avaient pris feu sur le toit de Palexpo ou l'impossibilité pour l'heure de stocker le solaire pour les mois d'hiver - surtout dans une ville comme Genève.

Mais ces obstacles, estime l'Etat, ne doivent pas miner le développement d'une technologie qui est considérée comme sûre et dont le potentiel peut déjà largement être augmenté durant les mois d'été.

Sylvie Belzer/oang

Publié le 24 janvier 2017 - Modifié le 25 janvier 2017