Modifié le 28 novembre 2016 à 21:31

La plaine de Plainpalais sera bel et bien rénovée en Ville de Genève

Sous des marronniers de la plaine de Plainpalais, le 23 octobre 2016, à Genève.
Feu vert au réaménagement de la Plaine de Plainpalais à Genève Audio de l'info / 1 min. / le 27 novembre 2016
En Ville de Genève, le crédit de 8 millions de francs destiné à la restauration de la plaine de Plainpalais a été largement soutenu dimanche par les citoyens. Il était attaqué par un référendum des défenseurs des arbres.

Le compromis visant à terminer la rénovation de la plaine de Plainpalais a été largement soutenu par 60,68% des citoyens de la Ville. Le oui l'a emporté dans tous les bureaux de vote et le taux de participation a atteint 38,6%.

Le projet prévoit une redéfinition des allées périphériques de ce vaste espace de loisirs au coeur de la ville conçu au XVIIe siècle: élargissement de la zone réservée aux marchés entre les arbres, création d'une troisième rangée arborisée et amélioration des conditions de plantation.

Le conseiller administratif de la Ville de Genève Rémy Pagani s'est déclaré très content du large soutien populaire. Cette dernière phase de rénovation sera terminée fin 2018, a assuré le chef du département des constructions et de l'aménagement.

L'Association pour la défense des arbres et allées de la plaine de Plainpalais dénonce elle le sacrifice d'un espace remarquable.

"Abattages massifs"

Au final, 92 nouveaux arbres seront plantés, 44 seront transplantés et 73 seront conservés du côté du boulevard Georges-Favon. Cinquante spécimens malades considérés comme dangereux ont déjà été abattus dans l'urgence en septembre et en octobre, ce qui a rendu les opposants furieux. "Il n'y aura plus d'abattage", a assuré dimanche Rémy Pagani.

Les référendaires saluent leur score, le jugeant "excellent pour une association apolitique", partie seule au combat. Selon eux, ce résultat montre que la population attend une nouvelle politique de gestion du patrimoine arboré. L'association continue à s'insurger "contre la politique d'abattages massifs d'arbres".

ats/fme

Publié le 27 novembre 2016 à 12:51 - Modifié le 28 novembre 2016 à 21:31