Modifié le 12 novembre 2016 à 22:24

L'UDC veut que les communes votent sur l'accueil des requérants à Genève

Ces nouveaux centres spécifiques pourront accueillir jusqu'à 60 requérants d'asile (image d'illustration).
L'idée de payer pour éviter d'accueillir des demandeurs d'asile séduit l'UDC genevoise Forum / 9 min. / le 12 novembre 2016
L'idée de payer pour éviter d'accueillir des demandeurs d'asile séduit l'UDC genevoise, qui a déposé un projet en ce sens. Celui-ci est qualifié d'attaque à la cohésion dans le canton par ses opposants.

S'inspirant d'un exemple argovien, l'UDC genevoise a déposé en début de semaine plusieurs projets de loi pour permettre aux communes d'éviter d'accueillir des demandeurs d'asile sur leur sol.

Elle demande que les communes concernées puissent voter lorsque le canton décide de construire un centre d'accueil pour demandeurs d'asile sur son territoire. Le second projet veut donner au Conseil d'Etat le droit de fixer le montant à payer pour cette exemption.

"Cohésion attaquée"

"Chaque ouverture d'un centre d'accueil inquiète les résidents des communes", explique samedi Céline Amaudruz (UDC) dans l'émission Forum. Et d'ajouter: "On souhaite qu'il y ait une égalité entre toutes les communes, que toutes aient le choix".

Pour le député socialiste Romain de Sainte Marie, opposé au projet, le système proposé par l'UDC "attaque la cohésion dans le canton". Il regrette que l'UDC essaie d'"effrayer la population sur l'accueil de requérants".

>> Ecouter ci-dessus le débat entre Céline Amaudruz et Romain de Sainte Marie

vtom

Publié le 12 novembre 2016 à 19:08 - Modifié le 12 novembre 2016 à 22:24