Modifié

Une fausse alerte à la bombe coûte "des dizaines de milliers de francs"

GE - Fausse alerte à l'aéroport: entretien avec Pierre Maudet, conseiller d'Etat [RTS]
GE / Fausse alerte à l'aéroport: entretien avec Pierre Maudet, conseiller d'Etat / 19h30 / 2 min. / le 27 juillet 2016
Invité du 19h30, le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet a notamment évoqué les coûts générés par la fausse alerte à la bombe à l'aéroport de Genève mercredi.

Le chef de la Sécurité du canton de Genève a précisé que cette somme comprenait "uniquement les heures des policiers mobilisés". Et d'ajouter que "la sécurité n'a pas de prix" et que la "première mission de l'Etat est d'assurer la protection des citoyens".

Ces cas de figure "vont se reproduire"

La vaste mobilisation policière dans le secteur de Cointrin décidée par les autorités relève d'une "levée de doute", a expliqué Pierre Maudet. "Je pense qu'on ne pouvait pas faire le choix d'ignorer une menace qui nous semblait crédible."

Dans un contexte de tension accrue sur le front de la lutte anti-terroriste, ce type d'intervention "sera sans doute amené à se reproduire", a encore souligné le magistrat. Il est toutefois "très difficile de jauger, dans l'application du principe de précaution, de ne pas minimiser ni de dramatiser".

Pour rappel, des policiers armés ont été déployés massivement mercredi à l'aéroport de Genève, suite à un appel anonyme signalant la présence d'une personne munie d'une bombe sur le site de Cointrin. Le dispositif a été levé en début d'après-midi, après qu'une femme a admis avoir passé l'appel téléphonique "pour empêcher son mari de partir".

>> Lire aussi: Une affaire conjugale à l'origine d'une fausse alerte à l'aéroport de Genève

mo

Publié Modifié