Modifié le 24 juillet 2016 à 15:29

L'élection tacite des exécutifs sera soumise aux Genevois le 25 septembre

Une urne dans le canton de Genève.
Une urne dans le canton de Genève. [Salvatore di Nolfi - Keystone]
Les candidats aux exécutifs municipaux devraient être élus tacitement dès le premier tour si leur nombre équivaut à celui des postes à pourvoir. Cette proposition sera soumise aux Genevois le 25 septembre.

Aux élections municipales de 2015, il y avait autant de candidats que de sièges à pourvoir dans 18 communes, principalement petites. "L'élection n'étant pas tacite au premier tour, des citoyens ont ainsi dû élire leur exécutif communal en choisissant leurs représentants sans avoir d'autre possibilité que le soutien aux candidatures présentées ou le vote blanc", note le Conseil d'Etat, qui propose cette modification.

Nombre réduit de candidats

Pour un résultat connu d'avance, le taux de participation est généralement bas et peu représentatif, selon le président du Conseil d'Etat François Longchamp. Le nombre réduit de candidats aux exécutifs des petites communes est dû au temps très important demandé à leur gestion, avec des moyens limités, analyse-t-il.

Le Grand Conseil a accepté cette proposition à l'unanimité. Toute modification de la Constitution étant soumise au référendum obligatoire, les Genevois auront le dernier mot.

ats/fme

Publié le 24 juillet 2016 à 15:20 - Modifié le 24 juillet 2016 à 15:29

Des économies en vue

La tenue des élections communales étant facturée aux communes, celles-ci auraient pu économiser environ 180'000 francs en 2015, sans tenir compte de l'économie sur l'envoi du matériel de vote.

Par ailleurs, cette nouvelle disposition permettrait de réduire le nombre d'élections à dépouiller simultanément de manière centralisée.