Modifié le 11 mai 2016

Mauro Poggia bénéficiaire d'une société offshore des "Panama Papers"

Panama Papers: le conseiller d'Etat Mauro Poggia était lié à une société offshore
"Panama Papers": le conseiller d'Etat genevois Mauro Poggia était lié à une société offshore 19h30 / 1 min. / le 10 mai 2016
Le MCG Mauro Poggia apparaît dans la liste des sociétés offshore des "Panama Papers", a appris la RTS mardi. Il était bénéficiaire de l'une d'entre elles entre 2004 et 2015, alors qu'il siégeait déjà au Conseil d'Etat genevois.

Selon le moteur de recherche https://offshoreleaks.icij.org/ mis en ligne par le Consortium international des journalistes d’investigation sur la base des documents "fuités" de Mossack Fonseca, Mauro Poggia a été bénéficiaire de la société Jaguar Capital Group Corporation.

Cette société incorporée aux Iles vierges britanniques a été fondée en 2004 et radiée le 31 octobre 2015. Soit deux ans après l’élection de l’avocat au Conseil d’Etat genevois le 10 novembre 2013 sous les couleurs du deuxième parti du canton, le Mouvement citoyen genevois (MCG).

"En toute légalité"

Interrogé par la RTS, Mauro Poggia répond qu’il n'a jamais été ayant-droit de cette société, mais qu'il était "en qualité d'avocat, fondé de procuration pour des clients agissant en toute légalité, et dont l'identité était connue de leur banque".

Ni acte illicite comme avocat, se défend Mauro Poggia, ni faute politique comme membre de l’exécutif cantonal: "J’ai fait radier mes pouvoirs vis-à-vis de cette société avant mon entrée en fonction au Conseil d’Etat et n’ai eu depuis aucune activité d’avocat".

Mauro Poggia pourrait devoir justifier pièces à l’appui la véracité de ses dires. Face à ses collègues du Conseil d'Etat ou face au Grand Conseil.

Pascal Jeannerat/sbad

Publié le 10 mai 2016 - Modifié le 11 mai 2016