Modifié

Genève a déposé sa demande de crédit pour l'extension de Cornavin

Des personnes visitent le pavillon d'exposition sur l'extension souterraine de la gare Cornavin à Genève en avril 2016. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Des personnes visitent le pavillon d'exposition sur l'extension souterraine de la gare Cornavin à Genève en avril 2016. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
A Genève, le Conseil d'Etat a adopté mercredi à l'intention du Grand Conseil le projet de loi ouvrant un crédit d'investissement de 425,28 millions pour l'extension de la gare Cornavin.

"Il s'agit du plus important projet de loi de la législature en termes d'investissement", indique le président du Conseil d'Etat François Longchamp. La somme devrait être récupérée par le canton, si les Chambres fédérales donnent leur aval.

L'extension de la gare doit répondre à la demande en transport ferroviaire de 2030. La région genevoise disposera en effet dès 2019 de son RER (Léman Express), qui portera Cornavin à sa capacité maximum.

Deux voies supplémentaires en sous-sol

Les CFF voulaient agrandir la gare en surface, suscitant une levée de boucliers. En mars 2015, le Parlement avait adopté l'initiative populaire "Pour une extension souterraine de la gare", qui exige que les deux voies supplémentaires soient en sous-sol.

L'ensemble des travaux est estimé à 1,652 milliard de francs. La Confédération va contribuer à hauteur de 1,074 milliard. La Ville de Genève versera 111 millions, si le Conseil municipal donne son feu vert.

Les travaux devraient débuter en 2024.

ats/grin

Publié Modifié