Modifié le 27 avril 2016 à 08:22

Genève refuse de retirer la photo mettant en cause le président Erdogan

GE: Genève refuse de retirer une photo, exposée à la Place des Nations, qui déplaisait à la Turquie
GE: Genève refuse de retirer une photo, exposée à la Place des Nations, qui déplaisait à la Turquie 19h30 / 2 min. / le 26 avril 2016
La Ville de Genève n'a pas accédé à la demande de la Turquie. Elle a annoncé mardi son refus de retirer une photographie exposée sur la Place des Nations, mettant en cause le président Erdogan.

L'exécutif municipal genevois, qui se dit attaché à la liberté d'expression, "maintient son autorisation pour que cette exposition se déroule en l'état" jusqu'à dimanche, a-t-il annoncé mardi dans un communiqué. "Cette exposition de photographies participe à la défense de la liberté d'expression et à la mise en valeur de Genève en tant que capitale des droits humains", écrit-il.

Didier Burkhalter défend la liberté d'expression

Dans l'émission Forum de la RTS, le conseiller fédéral Didier Burkhalter a salué la décision de la Ville de Genève: "La liberté d'expression doit être prioritaire", a-t-il dit. Pour le chef du Département des affaires étrangères, l'image qui fait polémique fait office de symbole: "Décrocher (cette) petite photo reviendrait à décliner un très grand droit".

>> L'interview de Didier Burkhalter dans Forum:

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter.
Peter Klaunzer - Keystone
Forum - Publié le 26 avril 2016

La mort d'un adolescent en question

L'exposition "Place des nations, Place des peuples", compte 58 images du photographe genevois d'origine kurde et arménienne Demir Sönmez. L'une montre une banderole rendant le président turc Recep Tayyip Erdogan, alors Premier ministre, responsable de la mort d'un adolescent lors d'une protestation à Istanbul: "Je m'appelle Berkin Elvan, la police m'a tué sur l’ordre du Premier ministre turc".

La photographie a été prise en mars 2014, sur ce "lieu symbolique au coeur de la Genève internationale", précise la Ville de Genève.

>> Le point avec Marie Forestier à Istanbul:

Discorde entre la Turquie et Genève: le point avec Marie Forestier à Istanbul
19h30 - Publié le 26 avril 2016

ats/mo

Publié le 26 avril 2016 à 16:36 - Modifié le 27 avril 2016 à 08:22