Modifié

L'Université de Genève gagne face à une étudiante dans une affaire de prête-plume

La justice donne raison à l’Université de Genève dans une affaire de tricherie [RTS]
La justice donne raison à l’Université de Genève dans une affaire de tricherie / 19h30 / 2 min. / le 3 avril 2016
La Cour de justice a donné raison à l'Université de Genève dans son litige avec une étudiante renvoyée pour avoir utilisé un prête-plume. Selon Le Matin Dimanche, il s'agit d'une première suisse.

L'arrêt de la Cour dit que "du moment que l'étudiante admet avoir accepté de l'aide extérieure, et qu'elle a repris des écrits émanant de tiers, les faisant passer pour les siens propres, elle a trompé l'évaluateur sur son réel degré de connaissance. Ce qui peut être qualifié de fraude".

>> Lire aussi: La traque aux ghostwriters pour étudiants

Ce jugement donne raison à l'Université de Genève, qui a éliminé l'étudiante de 31 ans de son master en neurosciences en 2013. L'avocat de la plaignante a annoncé un probable recours au Tribunal fédéral.

Premier cas concret

Des plaintes avaient été déposées début 2016 par les universités de Saint-Gall et de Berne contre une entreprise spécialisée dans la rédaction de textes universitaires. Mais aucune université suisse n'avait pu présenter de cas de fraude concret, rappelle Le Matin Dimanche.

L'arrêt de la Cour, lui, dit clairement que l'étudiante a rendu en son nom un travail rédigé contre rémunération par un tiers. Selon l'hebdomadaire, l'affaire genevoise pourrait être une première en Suisse.

>> L'interview de Michelle Bergadaa, professeure de management et communication à l'Université de Genève dans Forum:

Les étudiants cherchant un logement sont 18'000 rien que pour l'Université de Genève et les HES, mais seuls 10% d'entre eux trouveront un logement étudiant. [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
L'Université de Genève expulse une étudiante accusée de plagiat / Forum / 5 min. / le 3 avril 2016

jvia

Publié Modifié