Modifié le 15 mars 2016 à 08:27

La députée Christina Meissner exclue de l'UDC Genève

Christina Meissner le 25.02.2016, jour de son élection à la première vice-présidence du Grand Conseil genevois.
Christina Meissner le 25.02.2016, jour de son élection à la première vice-présidence du Grand Conseil genevois. [Martial Trezzini - Keystone]
La députée UDC Christina Meissner a été exclue lundi de la section cantonale de son parti, après une bisbille autour de son élection à la vice-présidence du Grand Conseil genevois.

Les liens de confiance ont été rompus, a fait savoir lundi  la présidente de l'UDC Genève et conseillère nationale Céline Amaudruz, confirmant une information parue sur le site de la Tribune de Genève.

Christina Meissner avait déjà été exclue la semaine dernière du groupe UDC au Grand Conseil. Son parti lui reprochait son élection à la première vice-présidence du Grand Conseil, au détriment d'un autre candidat de son parti, Patrick Lussi. La députée avait été incitée par Ensemble à gauche à se présenter, pour qu'une femme soit représentée au bureau.

Mot d'ordre non respecté

L'UDC n'a pas apprécié la manoeuvre. Dans un communiqué, le parti avait reproché à Christina Meissner d'avoir contrevenu au mot d'ordre décidé lors d'un caucus tenu avant l'élection du bureau du Grand Conseil.

La députée - qui avait alors exclu de démissionner de l'UDC, ses valeurs n'ayant "pas changé" - s'est estimée "crucifiée" par son parti. Elle a trente jours pour faire recours devant l'assemblée générale.

kkub

Publié le 14 mars 2016 à 11:55 - Modifié le 15 mars 2016 à 08:27