Modifié le 09 mars 2016 à 12:47

Propriétaires amendés pour non-respect de la politique énergétique

La réglementation genevoise impose aux propriétaires d’équiper tous les bâtiments de fenêtres économiques.
La politique énergétique genevoise se veut désormais plus punitive Le Journal du matin / 1 min. / le 09 mars 2016
Genève a amendé l’an passé 95 propriétaires, privés et publics, qui n’avaient pas répondu à la mise en conformité de l’indice chaleur, a appris la RTS.

Antonio Hodgers, magistrat écologiste chargé de l’énergie, semble décidé à tout mettre en oeuvre pour remplir les objectifs que le canton s’est fixé en matière d’économie d’énergie, soit une diminution de 13% d’ici 2018 et de 35% d’ici 2030. Sa première cible est le parc immobilier genevois qui consomme une bonne moitié de l’enveloppe énergétique du canton.

>> L'interview d'Antonio Hodgers:

Le conseiller d'Etat genevois Antonio Hodgers.
Martial Trezzini - Keystone
Le Journal du matin - Publié le 09 mars 2016

L’an passé, pour la première fois, 95 propriétaires, des privés, des grandes entreprises, comme des collectivités publiques, ont été pénalisés pour ne pas avoir répondu sur la consommation de leurs biens. L’Etat a encaissé un total de 123'500 francs avec cette politique énergétique qui se veut désormais plus punitive.

La mesure sonne plutôt comme un avertissement, puisque ces amendes administratives oscillent entre 500 et 6000 francs pour la plus salée. Mais l’Office cantonal de l’énergie relève son côté dissuasif, notamment auprès des régies immobilières qui craignent pour leur image.

Augmentation des contrôles

Le service entend bien augmenter la charge. Cinq inspecteurs assermentés traqueront dès cette année les contrevenants à la loi sur l’énergie et veilleront au respect de l’assainissement des fenêtres, obligatoires depuis le 1er février. 

Ces contraventions pourraient alors coûter beaucoup plus cher, elles commenceront à tomber dès l’été.

Laetitia Guinand/lgr

Publié le 09 mars 2016 à 08:15 - Modifié le 09 mars 2016 à 12:47