Modifié

Les horaires des médecins des HUG seraient souvent hors-la-loi

Parmi les neuf services visés par l'enquête, les Urgences ont été particulièrement mal notées. [Christophe Bott - Keystone]
Parmi les neuf services visés par l'enquête, les Urgences ont été particulièrement mal notées. [Christophe Bott - Keystone]
La Loi sur le travail limitant le travail des médecins à 50 heures hebdomadaires est régulièrement enfreinte au sein des HUG, selon une enquête cantonale relayée mercredi par la Tribune de Genève.

L’Office cantonal de l’inspection et des relations du travail (OCIRT) a mené ses contrôles en 2015 au sein des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), dans neuf services dont les urgences, les soins intensifs, la maternité et la chirurgie cardio-vasculaire.

Le constat de l'OCIRT est sans appel: la limite des 50 heures par semaine pour les médecins est régulièrement dépassée dans les services contrôlés, avec des dépassements graves (plus de 70 heures planifiées) aux urgences, aux soins intensifs adultes et en pédiatrie.

"Lissage" des heures

Une autre infraction consiste à "lisser" les heures sur deux semaines.

La loi est en revanche globalement respectée par le personnel soignant, sauf aux urgences.

L'Association des médecins d’institution de Genève, qui défend les internes et les chefs de clinique, ne se dit pas surprise de ce constat, même si la situation s'est déjà améliorée.

Les ressources humaines des HUG de leur côté se montrent claires: les normes doivent être respectées.

kkub

Publié Modifié

Le problème "est pire à Genève"

Selon le responsable politique Nico van der Heiden, cité par la Tribune de Genève, le problème "est le même dans presque tous les hôpitaux du pays". Mais, note-t-il, "j'ai l'impression que c'est vraiment pire à Genève, où aucun service ne semble respecter le temps de travail."