Publié le 14 décembre 2015 à 16:47

Le budget 2016 de la Ville de Genève pourrait être amputé de 7 millions

Une vue de la ville de Genève.
Une vue de la ville de Genève. [Martial Trezzini - ]
Le budget 2016 de la Ville de Genève pourrait être amputé. La droite élargie a voté plus de 7 millions de francs de coupes samedi dernier, lors du deuxième débat. La culture est particulièrement touchée.

Une quinzaine des vingt amendements déposés par l'Alternative pour tenter de contrer les coupes décidées en commission ont été votés samedi. La plupart ont été refusés par la droite élargie, à savoir le PDC, le PLR, le MCG et l'UDC, majoritaires au Conseil municipal de la Ville de Genève avec 43 des 80 sièges.

L'ensemble de ces coupes se monte à plus de 7 millions de francs. Si la tendance se confirmait à l'issue du troisième débat, le projet de budget 2016, déjà bénéficiaire à hauteur de 8,2 millions de francs, pourrait afficher un excédent de 15,5 millions.

Fonds de la culture très touchés

Une baisse de 2% des subventions des associations (soit 1,8 million) a été acceptée. Elle ne touchera cependant pas le Grand Théâtre, la petite enfance et le sport. Les fonds généraux de la culture sont également amputés, de 10% (700'000 francs). Le fonds chômage ne sera pas augmenté (600'000 francs).

ats/olhor

Publié le 14 décembre 2015 à 16:47

Les crèches à la fête

La ligne 31 (biens, services et marchandises) perd, de son côté, 2,5% de son budget (plus de 4 millions). La prolongation du gel des postes vacants permettra d'économiser 2 millions supplémentaires. La droite majoritaire a également accepté de renoncer à l'engagement de trois agents de sécurité et de deux concierges.

Les crèches voient, par contre, leur budget augmenté de 2,5 millions, ce qui permettra de faire baisser le prix de pension de 20%. De plus, 30 nouvelles places seront créées. Le budget prévoit également l'engagement de 11 pompiers et un fonds d'apprentissage de 1,5 million.

Troisième débat ce lundi

Les derniers amendements du deuxième débat seront votés ce lundi en fin d'après-midi. Lors du troisième débat, qui suivra dans la foulée, de nouveaux amendements pourraient être déposés afin de voter une nouvelle fois sur certaines coupes budgétaires acceptées samedi.

La gauche a d'ores et déjà annoncé son intention de lancer un référendum pour contrer certaines coupes. Si un nombre suffisant de signatures parvenait à être réuni, il pourrait aboutir à une votation populaire.