Modifié le 02 novembre 2015 à 21:17

L'une des gares du CEVA retardée par une opposition de Lancy

Image de synthèse de la future gare de Lancy-Pont-Rouge.
Un recours de la commune de Lancy bloque le projet du CEVA Forum / 1 min. / le 02 novembre 2015
La commune de Lancy a déposé recours ce lundi contre la construction de la gare de Lancy-Pont-Rouge, a appris la RTS. Cette opposition contre l'une des gares du CEVA devrait la retarder d'au moins une année.

Le chantier du Léman express, anciennement nommé CEVA (RER genevois), doit affronter un nouveau problème de taille. La commune de Lancy a déposé lundi un recours contre les autorisations de construire de la gare de Lancy-Pont-Rouge et de sa place attenante, indique l'émission Forum.

La construction de cette gare, qui doit normalement voir le jour fin 2017, est ainsi retardée pour au moins un an, le temps que la procédure suive son cours.

Le canton n'aurait pas tenu ses engagements

Apparemment, l'aménagement de la Place de la Gare est la source de tout le conflit. Selon les conseillers administratifs de Lancy Stéphane Lorenzini et Damien Bonfanti, le canton - en particulier le magistrat en charge de la mobilité Luc Barthassat - ne tiendrait pas ses engagements.

Alors que le projet de départ prévoyait un espace convivial et pacifié, selon leurs termes, ils se retrouvent aujourd'hui avec une simple desserte pour bus, voitures et taxis, sans confort pour les usagers.

Lancy-Pont-Rouge sera la deuxième gare la plus importante du canton derrière Cornavin. Elle devrait décharger chaque jour entre 20'000 et 30'000 voyageurs. 

Vers une solution?

Les conseillers administratifs de Lancy n'excluent pas de retirer le recours pour autant que le canton accepte les exigences de la commune, notamment formulées dans une résolution du conseil municipal datant d'avril. Et ils l'admettent: depuis qu'ils ont déposé leur opposition, le canton serait revenu à de meilleurs sentiments.

Il serait question par exemple de réinscrire aux investissements la rénovation du Pont de Lancy, pour pouvoir y faire circuler des bus.

Toujours est-il que le recours n'empêchera pas les travaux de la ligne CEVA d'avancer, mais pourraient pénaliser nettement la desserte pendant plus d'une année.      

Laetitia Guinand/jzim

Publié le 02 novembre 2015 à 18:15 - Modifié le 02 novembre 2015 à 21:17