Modifié

Première plainte pénale en Suisse liée au scandale VW déposée à Genève

Suisse: une première plainte pénale a été déposée contre Volkswagen [RTS]
Une première plainte pénale a été déposée contre Volkswagen en Suisse / 19h30 / 1 min. / le 1 octobre 2015
La première plainte pénale de Suisse liée au scandale Volkswagen a été déposée jeudi auprès du Ministère public du canton de Genève. Elle est dirigée contre le groupe et toute personne ayant participé aux faits.

La plainte pénale a été déposée par le propriétaire genevois d'une voiture VW diesel achetée en 2014, ont annoncé Jacques Roulet et Guillaume Etier.

Ces avocats spécialisés dans la défense des automobilistes, motocyclistes, cyclistes et piétons invitent les propriétaires lésés en Suisse romande à se joindre à cette procédure en déposant collectivement des plaintes pénales identiques.

Escroquerie

Les infractions relevées sont l'escroquerie, l'obtention frauduleuse d'une constatation fausse, la concurrence déloyale, la mise sur le marché d'un véhicule ne répondant pas à un modèle approuvé et la commercialisation de substances ayant un effet sur l'environnement et l'homme. Il est aussi suggéré d'examiner si des décès ou lésions corporelles sont liés aux émissions polluantes trompeuses.

Doublée d'une dénonciation, la plainte est formellement dirigée contre inconnu, à savoir tous les dirigeants, employés ou partenaires du groupe VW et notamment la société à Wolfsburg. Elle vise aussi les conseils dans l'homologation, les agents, importateurs et vendeurs des voitures concernées en Suisse ou à l'étranger.

>> L'interview de Jacques Roulet dans Forum

L'avocat Jacques Roulet. [Martial Trezzini - Keystone]Martial Trezzini - Keystone
Première plainte pénale en Suisse liée au scandale VW déposée à Genève / Forum / 5 min. / le 1 octobre 2015

ats/vtom

Publié Modifié

L'enquête interne de VW prendra "plusieurs mois"

Le constructeur automobile allemand Volkswagen a annoncé jeudi que l'enquête interne destinée à établir les responsabilités au sein du groupe allait durer "plusieurs mois". Le cabinet d'avocat américain Jones Day a été mandaté pour mener cette enquête.

Volkswagen annule pour cette raison l'assemblée générale extraordinaire prévue le 9 novembre, faute de pouvoir y apporter suffisamment de réponses aux "attentes légitimes" des actionnaires.

L'ex-patron pas nommément visé par une enquête en Allemagne

Le Parquet de Brunswick a fait marche arrière jeudi et indiqué que, contrairement à ce qu'il avait annoncé en début de semaine, l'ex-patron de Volkswagen n'était pas nommément visé par une enquête à propos des moteurs truqués. L'instruction vise "les salariés responsables", sans les nommer.

Le rôle dans l'affaire de Martin Winterkorn, 68 ans, sera tout de même passé au crible, puisque des plaintes déposées auprès du Parquet le désignent personnellement, et qu'il a dirigé le directoire de Volkswagen pendant huit ans, jusqu'à sa démission la semaine dernière.