Modifié

La région franco-genevoise aura bientôt sa propre monnaie locale

Txetx Etcheverry (à gauche) et Jean Rossiaud, porteur du projet de monnaie "léman", posent avec des billets eusko, la monnaie locale du Pays Basque. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Txetx Etcheverry (à gauche) et Jean Rossiaud, porteur du projet de monnaie "léman", posent avec des billets eusko, la monnaie locale du Pays Basque. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
La région franco-genevoise aura sa monnaie locale dès le 18 septembre. Le "léman" circulera au sein d'un bassin d'un million d'habitants avec pour objectif de favoriser la production et l'économie locales.

"En achetant localement, on a un effet évident sur le climat, puisqu'on réduit les transports qui correspondent à 25% des émissions de gaz à effet de serre", a souligné mardi devant les médias Txetx Etcheverry, cofondateur de l'eusko, la monnaie locale du Pays basque. Lancée fin janvier 2013, l'eusko est devenu la troisième monnaie complémentaire d'Europe.

Les entreprises françaises et suisses qui accepteront les lémans s'engageront à respecter une charte qui établit des pratiques économiques socialement et écologiquement responsables, a indiqué le Vert Jean Rossiaud, président de l'association Sasfera Suisse, à l'origine du projet.

200 à 300 utilisateurs nécessaires

Le "léman" sera lancé le 18 septembre à Genève. Pour les particuliers et les collectivités publiques, cette monnaie aura une fonction de label.

Selon Jean Rossiaud, il faudrait au moins 200 à 300 utilisateurs pour que la monnaie démarre. Une cinquantaine d'entreprises sont intéressées, tout comme les mairies de Carouge, de Genève et d'Annemasse (F).

ats/kg

Publié Modifié