Modifié

La rénovation du Musée d'art et d'histoire est acceptée à Genève

Le projet de rénovation du Musée d'art et d'histoire de Genève. [Ateliers Jean Nouvel/Architectures Jucker et B. Jucker-Diserens - institutions.ville-geneve.ch]
La rénovation du Musée d'art et d'histoire est acceptée à Genève / Forum / 6 min. / le 20 mai 2015
Le Conseil municipal de la Ville de Genève a voté mercredi un crédit de 132 millions de francs pour la rénovation et l'agrandissement du Musée d'art et d'histoire.

Les débats entre les élus, qui ont débuté mardi soir, ont été nourris mais courtois. Ce crédit de 132 millions de francs était le plus important de la législature en cours, qui s'achève à la fin du mois.

Sur la somme votée, la moitié environ proviendra de partenaires ou de donateurs privés.

Ensemble à gauche, les Verts et l'UDC se sont opposés au projet et ont annoncé un référendum dans l'émission Forum mercredi soir.

Convention controversée

La Fondation Gandur pour l'Art, de l'homme d'affaires et collectionneur Jean Claude Gandur, a promis une participation financière de 40 millions de francs et le prêt de ses collections au musée rénové et agrandi. Une convention entre la Ville de Genève et la fondation avait été conclue en 2010.

L'exécutif de la Ville de Genève souhaitait pouvoir renégocier certains points de cette convention et avait demandé au Conseil municipal son appui en déposant un amendement de dernière minute. Les élus ont cependant refusé cette proposition du Conseil administratif à une majorité confortable.

>> Le sujet du 19h30 sur les budgets alloués à la culture:

GE: les budgets alloués à la culture créent la polémique [RTS]
GE: les budgets alloués à la culture créent la polémique / 19h30 / 2 min. / le 20 mai 2015

ats/kkub

Publié Modifié

Critiques de tous bords

Lors des débats, les adversaires du projet ont avancé plusieurs arguments pour justifier leur opposition.

Certains ont notamment attaqué la convention qui fait, à leurs yeux, la part trop belle à la Fondation Gandur pour l'Art au détriment du musée et de la Ville, en lui donnant trop d'influence et d'avantages.

L'UDC s'est inquiétée du prix de cette rénovation et de cet agrandissement, dénonçant un travail mal ficelé.

Les représentants d'Ensemble à gauche, de leur côté, ont critiqué le volet extension du MAH envisagé par l'architecte Jean Nouvel, dont le projet modifie un édifice centenaire, qui pour eux, mérite d'être préservé.