Modifié

Genève élaborerait une loi pour rendre légales les activités d'Uber

Uber permet de commander une voiture via son application. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Uber permet de commander une voiture via son application. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Selon un e-mail que s'est procuré la Tribune de Genève, l'Etat genevois serait en passe d'élaborer une nouvelle loi qui permettrait de légaliser les activités de la société de voiturage Uber à Genève.

L'Etat genevois souhaiterait légaliser les activités d'Uber à Genève, selon des informations publiées vendredi par la Tribune de Genève.

Le quotidien s'est procuré un e-mail dans lequel le conseiller d'Etat chargé du Département de la sécurité et de l'économie Pierre Maudet indique que ses services "sont en train d'élaborer depuis plusieurs mois une nouvelle loi qui permettra à Uber de déployer ses activités à Genève de manière totalement légale".

"Ce pour autant que cette société accepte de respecter cette dernière. Uber pourra alors travailler sur le marché genevois en toute légalité avec une sécurité accrue pour sa clientèle", écrit le conseiller d'Etat. Il relève encore que ses services sont pour l'instant obligés d'appliquer la loi actuelle "qui n'est pas parfaite".

14'000 signatures

Une pétition d'Uber contre son interdiction lancée lundi auprès des citoyens a déjà récolté plus de 14'000 signatures.

Lire: Plus de 13'000 Genevois signent une pétition de soutien à Uber

sbad

Publié Modifié

Uber sceptique

Le porte-parole d'Uber pour l'Europe de l'Ouest, Thomas Meister, contacté par la Tribune de Genève, reste perplexe.

"Nous sollicitons des entretiens avec Monsieur Maudet depuis des semaines, en vain. Le Ministre reçoit pourtant les représentants de taxis sans problèmes", dit-il. "Nous avons pourtant beaucoup de choses à lui dire."