Modifié le 27 mars 2014

Le chantier du CEVA à Genève prend deux ans de retard

CEVA (GE): le projet se heurte à la réalité du terrain
Le CEVA se heurte à la réalité du terrain Couleurs locales / 5 min. / le 26 mars 2014
La ligne ferroviaire Cornavin-Eaux-Vives-Annemasse (CEVA) ne sera pas mise en service dans sa totalité en 2017 comme envisagé initialement, mais courant 2019, ont annoncé le canton et les CFF mercredi.

Le chantier de la liaison ferroviaire CEVA, qui a démarré en novembre 2011, a pris près de deux ans de retard, ont indiqué mercredi le canton de Genève et les CFF. La facture ne devrait cependant pas s'alourdir.

Point noir: Champel

Le percement du tunnel du Champel (GE) rencontre plus de difficultés que prévu. De plus, des recours levés l'année passée seulement ont également retardé les travaux.

Ces problèmes inattendus ne vont pas permettre l'ouverture à la fin 2017 du tronçon entre les Eaux-Vives et Carouge. Il faudra attendre plus de douze mois supplémentaires pour y voir circuler les premiers trains.

ats/moha

Publié le 26 mars 2014 - Modifié le 27 mars 2014

Près de 1,6 milliard de francs

Le CEVA est une ligne ferroviaire de 16 kilomètres de long reliant la gare de Cornavin à la ville d'Annemasse en France voisine. Il permettra de connecter les réseaux ferroviaires des CFF et de la SNCF. Il sera la colonne vertébrale du futur RER de la région genevoise.

Le coût du projet s'élève à un peu moins de 1,6 milliard de francs côté suisse et à 234 millions d'euros pour la construction des deux kilomètres de tronçon situés sur le territoire français.

En Suisse, le financement est assuré à 44% par l'Etat de Genève. Le solde est à la charge de la Confédération.