Modifié

Les Genevois refusent d'assouplir l'encadrement dans les crèches

Un adulte pourra encadrer 10 enfants âgés de 2 à 3 ans, contre 8 actuellement, selon la nouvelle loi. [AP Photo/Matthias Rietschel - Keystone]
Un adulte pourra encadrer 10 enfants âgés de 2 à 3 ans, contre 8 actuellement, selon la nouvelle loi. [AP Photo/Matthias Rietschel - Keystone]
Les Genevois ont rejeté dimanche un assouplissement de l'encadrement dans les crèches. La loi sur la densification des constructions est en revanche acceptée.

Les normes d'encadrement dans les crèches ne seront pas assouplies à Genève. Le projet de loi est rejeté par 56,8% des voix après le dépouillement de la totalité des bulletins. La loi sur les zones de développement passe en revanche la rampe.

Combattu par la gauche et les syndicats, le projet sur les crèches prévoyait notamment qu'un adulte puisse encadrer 10 enfants âgés de 2 à 3 ans, contre 8 actuellement. A l'origine de cette révision, la droite voulait favoriser la création de nouvelles places d'accueil tout en diminuant les coûts de fonctionnement.

Densification acceptée

Les Genevois acceptent en revanche la modification de la loi générale sur les zones de développement (59,7%), qui impose des densités de construction minimales en fonction de la zone de développement afin de ne pas gaspiller le sol.

Le projet, déposé par le PLR et adopté en mai par le Grand Conseil, était combattu par des associations d'habitants soutenues par le MCG, l'UDC et les Vert'libéraux.

cab

Publié Modifié

Vente des parts de Naxoo rejetée

Les habitants de la Ville de Genève refusent (53%) la vente des parts de la commune dans Naxoo-022 Télégenève SA à l'actionnaire minoritaire UPC Cablecom pour 57,5 millions de francs.

La première ville du canton détient depuis 2007 51,2% du capital-actions de Naxoo, dont le réseau dessert plus de 80'000 foyers genevois.