Modifié le 10 décembre 2013

La prison de Champ-Dollon, "un hôtel 3 étoiles", selon Arcadi Gaydamak

Une cellule de l'aile la plus moderne de la prison de Champ-Dollon, en surpopulation constante.
Une cellule de l'aile la plus moderne de la prison de Champ-Dollon, en surpopulation constante. [Salvatore Di Nolfi - ]
Emprisonné deux semaines à Champ-Dollon, l'homme d'affaires franco-israélien Arcadi Gaydamak a été surpris par les conditions de détentions qui lui ont été accordées dans la prison genevoise.

De retour en Israël après avoir été détenu à Genève dans le cadre d’une instruction pénale pour abus de confiance, Arcadi Gaydamak, personnage central de l'Angolagate, s'est confié au journal financier Globes.

"Arrivé en prison, j'ai été surpris par les conditions de détentions acceptables. Cela ressemblait à un hôtel trois étoiles", a ainsi affirmé le financier franco-israélien, qui ajoute avoir eu droit à des "conditions spéciales".

"Ils m'ont mis dans une grande cellule avec un écran plat, des dizaines de chaînes de télévision et la nourriture était bonne, fraîche et bien cuisinée", a-t-il précisé.

"Pas de quartier VIP"

Interrogé par la RTS sur les conditions de détention de l'homme d'affaires, le Département de la sécurité du canton de Genève assure qu'en situation de surpopulation, il est impossible de séparer les détenus selon les critères prévus par le règlement et qu'il n’existait pas de quartier VIP.

Les autorités confirment toutefois qu'Arcadi Gaydamal a été détenu seul dans une pièce de 12m2 durant "une partie de son incarcération", tout en précisant qu'il avait également partagé une cellule de 25m2 avec cinq autres détenus.

Champ-Dollon détient actuellement 865 personnes, pour une capacité de 376 personnes.

mre

Publié le 10 décembre 2013 - Modifié le 10 décembre 2013