Modifié le 14 octobre 2013 à 17:40

Une sculpture d'un homme nu masquée à l'ONU avant la visite de l'Iran

L'écran blanc cache la sculpture ainsi que les portes de la salle du Conseil du Palais des Nations à Genève.
L'écran blanc cache la sculpture ainsi que les portes de la salle du Conseil du Palais des Nations à Genève. [FABRICE COFFRIN - ]
Sur demande de la Suisse, l'ONU a masqué à son siège genevois une sculpture représentant un homme nu à la veille de l'ouverture des négociations sur le nucléaire entre l'Iran et les grandes puissances.

Un bas-relief représentant un homme nu allongé, le sexe en évidence, à l'entrée de la salle du Conseil du Palais des Nations à Genève a été masqué par un grand écran blanc, à la veille de l'ouverture mardi des négociations l'Iran et les pays du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) sur le nucléaire.

L'information a été révélée lundi par la Tribune de Genève, qui indique que l'écran a été posé il y a plusieurs jours. Devant l'écran, deux drapeaux ont été posés, le drapeau européen et le drapeau iranien.

Une demande de la Suisse

Interrogé, le service de presse de l'ONU a répondu avoir respecté les demandes du pays hôte, en l'occurrence la Suisse.

Selon le ministère suisse des Affaires étrangères, l'écran avait été posé pour avoir un "fond neutre" derrière les participants au moment des photos, et que ce fond servait notamment à masquer des portes de la Salle du Conseil.

Selon la Tribune de Genève, les consultations vont se dérouler dans les salons privés qui donnent sur "la Création de l'Homme", et il n'est pas question de "choquer" les hôtes iraniens.

afp/gchi

Publié le 14 octobre 2013 à 15:30 - Modifié le 14 octobre 2013 à 17:40

Une oeuvre reçue en 1938

La tenture cache un bas-relief en marbre d'Ashburton, oeuvre du sculpteur Britannique Eric Gill. Le Royaume-Uni en avait fait cadeau à l'ONU en 1938.

Intitulée "La Création de l'Homme", l'oeuvre a été inspirée en partie par la fresque de Michel-Ange "La création d'Adam".