Modifié le 12 octobre 2013

Défilé de "salopes" contre les violences sexuelles à Genève

La seconde "marche des s..." suisse a eu lieu le 12 octobre 2013 à Genève.
Le défilé est parti de la rue du Mont-Blanc. [Martial Trezzini - ]
Pour la deuxième année à Genève, une "Marche des salopes" a été organisée pour protester contre les violences sexuelles faites aux femmes. Près de 200 personnes étaient réunies au centre-ville.

Environ 200 personnes ont défilé contre le machisme et les violences sexuelles samedi après-midi à Genève pour la seconde "Marche des salopes" organisée au bout du lac. Un quart d'homme figurait parmi les manifestantes, dont certaines étaient vêtues de manière provocante.

Les manifestants sont partis de la rue du Mont-Blanc pour rejoindre la place des Volontaires, en passant par la rue du Rhône.

"Rien ne justifie le viol"

"Quand une femme dit 'non', c'est pas 'oui', c'est 'non'", "Macho t'es foutu, les salopes sont dans la rue" ont notamment scandé les manifestants. "Le harcèlement de rue n'est pas un compliment" ou encore "Maudet: les vols vous préoccupent, et les vIols?" pouvait-on lire sur des pancartes, dont une destinée au magistrat genevois en charge de la Sécurité.

Le collectif Slutwalk Suisse avait invité les manifestants à s'habiller comme ils le souhaitent, soulignant que la majorité des femmes qui se font violer ne sont pas habillées de manière provocante et que, quand bien même elles le seraient, rien ne justifie jamais le viol.

ats/moha

Publié le 12 octobre 2013 - Modifié le 12 octobre 2013

Mouvement né à Toronto

La première Slutwalk (Marche des salopes) s'est tenue à Toronto, au Canada, en avril 2011.

Le mouvement est né après qu'un officier de police a suggéré que, pour être en sécurité, une femme devait éviter de s'habiller comme une "salope".

Depuis, dans plusieurs villes du monde, de nombreuses jeunes femmes soutenues par des hommes descendent dans la rue pour rappeler que leur corps leur appartient.