Modifié le 11 septembre 2013 à 19:02

Nouvelles pistes de financement pour la traversée de la rade genevoise

La Rade de Genève à l'aube.
Genève: vers un financement privé de la traversée de la rade? Le 12h30 / 1 min. / le 11 septembre 2013
La traversée lacustre de la rade pourrait être financée par des privés. C'est en tout cas la proposition de l'économie genevoise qui envisage un partenariat avec l'Etat.

Etude de faisabilité à l'appui, l'économie genevoise propose de financer la construction de la traversée de la rade grâce à un partenariat public-privé (PPP). Elle estime que c'est la solution la plus efficace pour que l'ouvrage soit réalisé à l'horizon 2030 (lire: Les Genevois voteront sur une traversée sous-lacustre de la rade).

"A Genève, les infrastructures sont sous pression et les besoins en mobilité augmentent", a déclaré mercredi devant les médias Jacques Jeannerat, directeur général de la Chambre de commerce, d'industrie et des services de Genève (CCIG) et député libéral-radical.

Inaccessible aux poids lourds

Alors que d'autres études se sont déjà penchées sur les projets de pont haubané et de tunnel posé au fond du lac, celle-ci envisage le forage d'un tunnel sous le lac pour un coût de 2,7 milliards de francs, contre 2,9 milliards pour le premier et 3,3 milliards pour le second.

Seul inconvénient, la pente de 8% du tunnel foré le rendrait inaccessible aux poids lourds.

ats/moha

Publié le 11 septembre 2013 à 16:40 - Modifié le 11 septembre 2013 à 19:02