Modifié le 08 juin 2013

Rejet de la plainte de l'avocat Charles Poncet pour diffamation

Charles Poncet, photographié lors d'une audience en janvier 2012.
Hannibal Kadhafi avait été arrêté en 2008 à Genève suite à une plainte pour maltraitance. En guise de rétorsion, le régime de Mouhammar Kadhafi avait pris deux Suisses en otage quatre jours plus tard. En avril 2009, Me Poncet déposait, au nom de la famille Kadhafi, une plainte pénale contre l'Etat de Genève. [Jean-Christophe Bott - ]
Le recours pour diffamation de l'avocat genevois Charles Poncet, qui avait été traité de traître pour avoir défendu la famille Kadhafi, vient d'être rejeté par le Tribunal fédéral.

Un des volets de l'affaire Kadhafi vient de trouver son épilogue: le Tribunal fédéral (TF) a rejeté le recours de l'avocat genevois Charles Poncet, qui avait porté plainte pour diffamation après avoir été traité de traître par le conseiller d'Etat François Lonchamp en 2011.

"C'est la troisième fois que Charles Poncet perd dans cette affaire. Après avoir donné tant de leçons, il vient d'en prendre une", a réagi samedi François Longchamp, confirmant une information de la "Tribune de Genève".

"Interprétation libérale"

L'avocat et ex-conseiller national avait déjà essuyé le refus de Daniel Zappelli, alors procureur général, d'entrer en matière sur sa plainte. Une décision qui avait ensuite été confirmée par la Cour de justice de Genève.

"Cet arrêt donne de la diffamation une interprétation remarquablement libérale et inattendue. Je me réjouis donc de pouvoir invectiver à l'avenir François Longchamp - et quelques autres - avec la bénédiction du Tribunal fédéral", a commenté Me Poncet.

ats/ptur

Publié le 08 juin 2013 - Modifié le 08 juin 2013