Publié

Genève doit recentrer sa promotion économique sur les secteurs de pointe

La "Bluebox", symbole de la volonté genevoise de miser sur les "cleantech". [Keystone]
Genève attire de moins en moins d'entreprises / Audio de l'info / 1 min. / le 5 juin 2013
Les entreprises étrangères ont été moins nombreuses à s'implanter à Genève l'an dernier, selon la promotion économique du canton. C'est l'occasion de cibler les efforts sur quelques secteurs de pointe.

L'année 2012 a été marquée par une diminution des nouvelles entreprises étrangères à Genève. Le Service de la promotion économique du canton n'a enregistré que 23 sociétés arrivées de l'extérieur, contre 39 en 2011. Au total, ce sont moins de 100 emplois qui ont été créés, selon les chiffres publiés mardi. La promotion économique a constaté par ailleurs une augmentation de l’emploi dans les entreprises déjà présentes localement. Elle souligne la nécessité de recentrer sur l'aide aux entreprises déjà installées, dans les secteurs les plus porteurs.

Cap sur les secteurs de pointe

Le canton mise sur l'aide aux entreprises déjà existantes sur son sol et se focalise désormais sur de petites structures dans quelques secteurs de pointe.

Daniel Loeffler, directeur de la promotion économique de Genève, compte sur la capacité de ces entreprises à se développer une fois arrivées. "On s'adapte à l'évolution du marché (…) Nous ciblons des entreprises qui vont baser leur développement sur de nouveaux produits et qui vont jouer aussi sur les synergies qu'elles pourront développer avec les instituts de recherche, les universités et les sociétés qui sont déjà implantées", explique-t-il.

Cette stratégie de promotion s'articule autour de domaines où Genève est déjà bien présent, comme l'horlogerie et la finance, mais aussi autour de ceux dans lesquels le canton veut s'imposer, comme les sciences de la vie et les "cleantech". L'un des exemples concrets souligné par le ministre cantonal de l'Economie Pierre-François Unger est le projet de nouveau bus électrique qui se recharge aux arrêts.

Sandrine Salerno mise sur la diversification

Pour la nouvelle maire de la Ville de Genève Sandrine Salerno, on assiste aujourd'hui à un rééquilibrage. "On a eu pendant une quinzaine d'années un système poussé à ses limites, qui a rapporté beaucoup d'argent, mais qui - en même temps - a créé pas mal de tensions sur le territoire", constate la socialiste.

Désormais, on se focalise sur un autre type de développement économique, on va vers une diversification essentielle du tissu économique genevois - et plus largement de la région. "On doit réinventer un nouveau modèle, pour le Grand Genève et la région lémanique", dit-elle.

Sandrine Salerno. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Sandrine Salerno, maire de Genève / Le Journal du matin / 19 min. / le 5 juin 2013

Toutes les autorités du canton espèrent que cette diversification économique servira de protection contre les incertitudes conjoncturelles du moment.

Jordan Davis/oang

Publié