Modifié le 23 mai 2013 à 18:30

Ernesto Bertarelli rachète le bâtiment genevois de Merck Serono

Ernesto Bertarelli souhaite reprendre le siège de Merck Serono pour créer son centre de recherches.
Le montant de la transaction n'a pas été dévoilé. [Martial Trezzini - ]
Ancien propriétaire des lieux, Ernesto Bertarelli a acquis le bâtiment genevois de Merck Serono pour y installer un pôle d'excellence scientifique. Le montant de la transaction n'a pas été révélé.

Le bâtiment genevois de Merck Serono abritera le nouveau Campus Biotech. L'ex-patron de Serono Ernesto Bertarelli a annoncé mercredi le rachat du site de Sécheron lors d'une conférence de presse à Berne en présence du conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann.

Le montant n'a pas été dévoilé, mais il s'agit d'un partenariat public-privé qui misera sur la recherche dans les sciences de la vie, avec la collaboration de l'EPFL et l'Université de Genève.

Un pôle d'excellence en science de la vie

Cette annonce était attendue depuis des mois. Mis sur le marché l'été dernier par Merk Serono, le site, avec son bâtiment amiral, a été âprement négocié ces six derniers mois.

Le milliardaire Ernesto Bertarelli est associé avec l'homme d'affaires Hansjörg Wyss pour développer un pôle d'excellence dans le domaine des sciences de la vie.

Ernesto Bertarelli retrouve en outre le bien immobilier qu'il avait cédé à l'Allemand Merck Serono lors de la vente de son entreprise de biotechonologie en septembre 2006 pour 16 milliards de francs.

Une donation de 100 millions

L'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) recevra de la Fondation Wyss une donation de 100 millions de francs destinée à établir un Institut Wyss pour la bio- et la neuro-ingénierie conjointement avec l'Université de Genève (UNIGE), avec la création de 120 à 150 emplois.

L'EPFL et l'UNIGE occuperont 15'000 m2 du site de Sécheron. La moitié de cette surface sera utilisée par l'Institut Wyss et l'autre moitié par des groupes de recherche en provenance de l'EPFL et de l'UNIGE. "Campus Biotech" cherchera à attirer sur les surfaces restantes des start-up, des industries et d'autres sociétés.

boi avec ats

Publié le 22 mai 2013 à 12:30 - Modifié le 23 mai 2013 à 18:30

Soutenu par Berne et Genève

Ce projet original est prometteur pour l'avenir de la région lémanique et pour les réseaux qui vont s'y nouer, a relevé le président du gouvernement genevois Charles Beer.

Comme Genève, la Confédération a soutenu le projet. Campus Biotech est une grande chance pour toute la Suisse,
tant du point de vue de la recherche que de l'emploi, s'est félicité le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, précisant que Berne n'est pas intervenu financièrement.