Modifié

La justice genevoise démantèle un réseau de blanchiment d'argent

L'argent injecté dans les campagnes influence le résultat des votations. [keystone / gaetan bally]
L'argent injecté dans les campagnes influence le résultat des votations. [keystone / gaetan bally]
Une vaste opération menée mercredi par la justice genevoise visait une société financière genevoise soupçonnée de blanchir plusieurs millions d'euros chaque mois issus d'un trafic de cannabis. Trois personnes ont été arrêtées à Genève.

La justice genevoise a mené mercredi une vaste opération contre un réseau transnational soupçonné de blanchir de l'argent issu d'un trafic de cannabis. Trois personnes ont été arrêtées à Genève. Le volume d'argent blanchi depuis des années se chiffrerait en millions de francs.

Quatre perquisitions, effectuées par les procureurs des affaires complexes Jean-Bernard Schmid, Marc Tappolet, Claudio Mascotto et Yves Bertossa, visaient notamment une société financière genevoise soupçonnée de blanchir plusieurs millions d'euros chaque mois, a indiqué le Ministère public genevois.

Blanchiment camouflé

La société avait mis au point un mécanisme de compensation qui permettait de camoufler tout lien entre le trafic de drogue en France et le recyclage de son produit en Suisse. La drogue proviendrait du Maroc, serait importée en France via l'Espagne pour y être vendue.

Les principaux protagonistes suspectés d'avoir organisé ce réseau sont "des citoyens suisses de Genève et français de Paris", appartenant à une même famille d'origine marocaine, a fait savoir le Ministère public. Parmi les personnes interpellées à Genève figurent des dirigeants et des employés de la société financière.

Une fouille concluante

Une perquisition a été menée au domicile genevois du principal suspect à la tête du réseau de blanchiment. Les enquêteurs ont trouvé lors de leur fouille des billets de banque pour un montant de plus d'un million de francs suisses, dissimulés derrière une penderie, ainsi que 160 montres et des bijoux de grande valeur.

Une des personnes arrêtées à Genève est l'employé d'une grande banque internationale de la place, laquelle abrite un des comptes qui aurait principalement servi à la compensation, a fait savoir le Ministère public genevois.

ats/aduc

Publié Modifié

Opération menée à Paris

A Paris, les autorités françaises ont également procédé, mercredi matin, à plusieurs perquisitions et à l'arrestation d'une vingtaine de personnes suspectées d'être impliquées, soit dans le trafic de stupéfiants, soit dans le blanchiment de son produit, a encore précisé le Ministère public genevois.