Modifié

La nouvelle convention entre le canton de Genève et l'aéroport ne satisfait pas les riverains

Des associations de riverains de l’aéroport de Genève estiment que les nuisances sonores ne sont pas assez prises en compte
Des associations de riverains de l’aéroport de Genève estiment que les nuisances sonores ne sont pas assez prises en compte / 19h30 / 2 min. / mardi à 19:30
Le canton de Genève a renouvelé sa convention d'objectifs avec l'aéroport. Mais selon des associations et des élus, ces objectifs ne prennent pas suffisamment en compte le bien-être de la population avoisinante.

Les vacances d'été amènent avec elles le retour d'un trafic aérien soutenu qui peut engendrer des retards. Certains avions doivent alors partir après 22h. "Hier soir, il y a eu sept décollages après 22h. Le dernier était à 23h15, un avion qui faisait Genève-Casablanca", raconte Alain Rosset, le président de l'Association des riverains de l'aéroport de Genève (ARAG), dans le 19h30 de la RTS.

Le bal des avions rythme le quotidien de cet habitant de Genthod (GE), mais malgré tout, il est impossible de s'y habituer, déplore-t-il. Selon lui, il y a encore trop de vols "en dehors des heures qui sont acceptables".

Feuille de route "insatisfaisante"

Le canton de Genève a renouvelé sa convention d'objectifs avec l'aéroport. Signée par les deux parties, elle détermine entre autres les mesures de lutte contre le bruit des avions. Mais pour le conseiller administratif de Vernier Mathias Buschbeck, cette feuille de route est insatisfaisante. 

"Cette convention rate complètement sa cible", affirme l'élu écologiste. En 2019, Genève a accepté l'initiative qui vise à maîtriser le développement de son aéroport. Selon Mathias Buschbeck, la convention, qui s'étend jusqu'en 2029, "ne respecte pas la volonté populaire".

"Mais surtout, elle ne respecte pas la loi issue de cette votation qui demande des indicateurs clairs sur la réduction des nuisances et notamment sur les vols de nuit", dit-il.

>> Relire : Les Genevois votent pour un développement maîtrisé de l'aéroport

Convention "conforme au choix de la population"

Le Conseil d'Etat rejette pour sa part ces accusations. Pour le gouvernement genevois, la nouvelle convention est conforme au choix de la population. "Nous avons intégré cette fois l'interdiction des mouvements entre 5h et 6h. Nous avons aussi confirmé la volonté de diminuer les mouvements après 22h", indique la conseillère d'Etat genevoise Nathalie Fontanet, responsable du Département des Finances, des Ressources Humaines et des Affaires Extérieures.

La présidente du Conseil d'Etat assure que cette nouvelle convention prend en compte "l'intérêt de l'infrastructure aéroportuaire pour le canton de Genève", ainsi que "les nuisances subies par les riverains".

Mardi soir, 28 arrivées et un départ sont prévues à l'aéroport de Genève après 22h, sans prendre en compte les potentiels retards. Contacté, l'aéroport n'a pas souhaité faire de commentaires.

Camille Lanci/edel

Publié Modifié