Modifié

A Genève, la météo capricieuse pèse sur les buvettes éphémères

"Urban", une buvette éphémère située à Genève sur le quai du Rhône. [Ville de Genève - Pierre Albouy]
Les buvettes éphémères sont en difficulté financière en raison de la météo maussade / La Matinale / 2 min. / jeudi à 06:22
Manque à gagner, affluence en berne et coupes dans le personnel. La météo maussade et changeante de cet été pèse sur les buvettes éphémères. A Genève, les établissements au bord du Rhône sont particulièrement inquiets.

En cette saison, les rives du Rhône et ses buvettes sont normalement bondées. Mais cet été, le public est plus clairsemé que jamais. "On a évidemment constaté une baisse de fréquentation les jours de mauvais temps", explique jeudi dans La Matinale Pierre-Alain, patron de la buvette genevoise Urban.

"C'était compliqué au niveau de la gestion du personnel, car il faut changer les horaires de travail. Nous, on travaille bien en fin de journée et là, il a beaucoup plu en fin de journée", ajoute-t-il.

"Une situation de survie"

Si Pierre-Alain se veut tout de même positif pour la suite de l'été, c'est l'inquiétude qui domine en aval, à la buvette de La Pointe, où la situation est déjà très difficile.

"On doit couper dans le budget du quotidien. Ça veut dire qu'on est obligé de réduire la masse salariale. On va devoir aussi couper dans les budgets qu'on a pour les artistes et tout ce qui touche les projets qu'on pourrait avoir avec d'autres associations", témoigne Agnès Hadorn, bénévole.

"On a beaucoup moins d'argent à mettre là-dedans. Ce sont donc les premières choses qu'on va devoir recouper pour pouvoir faire survivre la buvette. Car oui, on est vraiment dans une situation de survie", précise-t-elle.

Aide publique?

Pour sortir la tête de l'eau, la buvette La Pointe a lancé une cagnotte qui doit lui permettre de récolter rapidement 25'000 francs. Mais pour Morgan Aeschlimann, également bénévole, c'est aussi aux communes, et dans ce cas précis à la Ville de Genève, de leur venir en aide.

"Ce sont des lieux qui font vivre la ville. C'est donc important qu'il y ait une participation et un soutien à ce niveau-là, aussi afin de préserver des lieux qui sont importants et qui rassemblent une communauté sociale", juge celle qui est aussi membre de l'Association pour la Reconversion Vivante des espaces (ARVe), qui gère La Pointe.

La buvette éphémère de La Pointe est en difficulté après la mauvaise météo de ce début d'été (image d'illustration). [Facebook - HUG A Rainbow]
La buvette éphémère de La Pointe est en difficulté après la mauvaise météo de ce début d'été (image d'illustration). [Facebook - HUG A Rainbow]

Contactée, la Ville de Genève estime de son côté qu'il est bien trop tôt pour tirer un bilan économique de la saison estivale pour les buvettes installées sur son territoire. Des buvettes qui se languissent donc des beaux jours, tout comme leurs clients.

Charlotte Frossard

Publié Modifié