Modifié

Une campagne de prévention genevoise pour l’addiction aux paris sportifs en ligne

Un pari en ligne. [Wavebreakmedia - Depositphotos]
Les dangers des paris en ligne / On en parle / 11 min. / le 24 novembre 2022
La Coupe du monde de football est un événement phare dans le monde du sport qui met aussi en lumière une réalité inquiétante: celle de l'addiction aux paris sportifs en ligne. L'association "Rien ne va plus" lance une campagne de prévention à Genève visant les jeunes.

En 2021, les paris sportifs ont généré un chiffre d'affaires de 859,9 millions de francs en Suisse. Une somme gigantesque qui cache parfois la réalité de l'addiction aux paris sportifs en ligne. L'association genevoise "Rien ne va plus" venant en aide aux personnes touchées par cette addiction lance une nouvelle campagne de prévention en ligne et sur le terrain nommée "En un pari tout peut basculer".

Une campagne ciblant les jeunes

L'association cherche à atteindre les 16-30 ans. "En général, ce sont majoritairement les jeunes hommes qui sont les plus enclins à parier. Ils viennent souvent de milieux défavorisés", explique Natacha Cattin, chargée de projet pour l'association, interrogée dans l'émission On en parle.

Ces jeunes sont donc attirés par le potentiel argent facile et son adrénaline, mais aussi par l'admiration que ce genre de pari suscite auprès de l'entourage et des amis. Natacha Cattin précise: "Cela peut créer un engrenage qui engendre une addiction. On fait un premier pari et on réalise qu'on a assez de compétences pour pouvoir gagner […] mais cela ne se passe pas comme prévu. Alors on parie encore et encore, avec des sommes toujours plus grandes."

L'impression de pouvoir maîtriser le résultat

Contrairement à la loterie, les paris sportifs donnent l'illusion de pouvoir gagner plus facilement grâce à ses connaissances des équipes. "On a l'impression d'avoir un peu de compétences, ce qui est vrai. Mais les matchs restent extrêmement imprévisibles. Mon exemple favori est celui du match France-Suisse durant l'Euro 2021, où la victoire de la France était quasiment sûre. Des personnes nous ont dit avoir misé leur salaire entier, puisque le match semblait gagné d'avance."

Difficile d'atteindre les personnes concernées

Les jeunes touchés par l'addiction aux paris sportifs ont du mal à demander de l'aide directe. L'association travaille donc avec les maisons de quartier et les travailleurs et travailleuses sociaux hors murs dans un but préventif.

Pour sa nouvelle campagne de prévention digitale aux couleurs de la coupe du monde, "Rien ne va plus" a mis en place un test d'auto-évaluation sur son site web. Sans vouloir remplacer un diagnostic médical, le test propose de réfléchir sur son rapport aux paris sportifs.

Parallèlement à la campagne digitale, une installation artistique géante sera inaugurée lundi dans le hall d'UniMail. L'œuvre représentera le slogan de l'association "en un pari tout peut basculer".

>> Voir aussi le reportage du 19h30:

En plein mondial de football, les paris sportifs inquiètent les professionnels de la prévention [RTS]
En plein mondial de football, les paris sportifs inquiètent les professionnels de la prévention / 19h30 / 2 min. / le 27 novembre 2022

Sujet radio: Marie Tschumi

Adaptation web: Myriam Semaani

Publié Modifié