Modifié

A Genève, Fabienne Fischer défend une économie plus durable

Bilan de la première année de la ministre genevoise verte de l'économie: interview de Fabienne Fischer [RTS]
Bilan de la première année de la ministre genevoise verte de l'économie: interview de Fabienne Fischer / Forum / 5 min. / le 29 avril 2022
Un an après avoir prêté serment devant le Grand Conseil à Genève, la conseillère d'Etat Fabienne Fischer a dressé son bilan vendredi. L'écologiste revendique une action orientée vers la durabilité à la tête du Département de l'économie et l'emploi.

"On ne peut plus attendre pour changer notre conception de l'économie", a relevé Fabienne Fischer vendredi devant la presse à l'heure de dresser le bilan de sa première année à l'exécutif du canton de Genève. La transition écologique est urgente, a-t-elle répété. "C'est une évidence scientifique, pas uniquement un positionnement politique", selon la ministre écologiste.

>> Lire: Le peuple genevois amené à s'impliquer dans la transition écologique

Aide à la transition écologique des entreprises

Parmi les réalisations de ses douze mois au Conseil d'Etat, la cheffe du Département de l'économie et de l'emploi (DEE) cite la somme de 2,5 millions de francs allouée pour accompagner les entreprises dans la transition écologique.

Des spécialistes se rendront dans les entreprises pour les conseiller sur la manière de réduire leur empreinte climatique, en agissant notamment sur le renouvellement des appareils de production.

Mesures pour les chômeurs de la finance

Fabienne Fischer inclut aussi dans son bilan plusieurs mesures ciblées en matière d'emploi. Lancé en septembre dernier, le programme Level+, destiné aux chômeurs de plus de 50 ans issus du milieu de la banque, de la finance ou du trading, a suivi 145 personnes, avec un taux de retour à l'emploi de 35%, se réjouit Fabienne Fischer.

>> Lire: Genève lance un projet pilote pour les chômeurs de plus de 50 ans

La cheffe du DEE met aussi à son actif le projet No LimIT qui permet aux personnes en recherche d'emploi de surmonter leur appréhension liée à l'utilisation des nouvelles technologies. Opérationnel depuis début mars, cet espace à part à l'Office cantonal de l'emploi (OCE) a déjà accueilli 727 participants, a souligné Fabienne Fischer.

Eviter les sanctions envers les sans-emploi

Autre mesure mise en place sur l'impulsion de la conseillère d'Etat: le rappel des rendez-vous et des échéances imposés aux chômeurs par le biais de sms et de courriers électroniques. L'objectif est d'éviter les sanctions liées à des oublis et à des retards. Depuis août dernier, plus de 100'000 sms et 100'000 courriels ont été envoyés. Ce système a fait baisser de moitié les oublis.

Pas encore de réformes structurelles

Sans surprise, en seulement une année, la conseillère d'Etat n'a pas pu engager des réformes structurelles. Mais au niveau de l'emploi, malgré la crise sanitaire, le taux de chômage a baissé dans le canton, passant de 5,5% à 4,2%, soit environ 3200 chômeurs en moins.

Enfin, la conseillère d'Etat a aussi voulu redynamiser le partenariat social pendant cette première année à la tête du DEE. Elle a ainsi contribué à introduire un contrat-type de travail (CTT) pour l'assistance au sol à l'aéroport qui inclut les auxiliaires et les temporaires. Ce nouveau CTT, qui assure un filet de protection contre le dumping salarial, entrera en vigueur le 1er juin.

Souhait d'un deuxième mandat

Fabienne Fischer, qui avait été critiquée au début de son mandat pour sa relative discrétion, aurait voulu aller plus vite dans certains dossiers. Arrivée en cours de législature suite à la démission de Pierre Maudet, l'élue verte a déjà annoncé qu'elle briguerait un nouveau mandat.

Elle sera candidate à la candidature, de même que son camarade de parti le conseiller d'Etat sortant Antonio Hodgers. Les Verts désigneront leurs candidats le 21 mai.

>> Lire aussi: Le conseiller d'Etat genevois Antonio Hodgers est candidat à sa succession en 2023

ats/oang

Publié Modifié