Modifié

Nouvelle initiative lancée à Genève pour la gratuité des transports publics

A Genève, une initiative réclame la gratuité des transports [Martial Trezzini - Keystone]
Nouvelle initiative lancée à Genève pour la gratuité des transports publics / La Matinale / 1 min. / le 18 mars 2022
Les Jeunesses de gauche genevoises ont annoncé jeudi le lancement d'une initiative constitutionnelle cantonale qui réclame la gratuité des transports publics. Des projets semblables ont été initiés dans d'autres cantons, comme Vaud, Fribourg et Neuchâtel.

La mesure sera financée par une progressivité "plus juste" du taux d'imposition des contribuables. Le comité d'initiative rappelle que les transports individuels pèsent lourd dans les émissions de gaz à effet de serre en Suisse. Leur part est estimée à 30%.

"Parmi les transports individuels, la voiture est 28 fois plus polluante que les transports en commun", d'où la nécessité de favoriser ces derniers.

Soulager les familles

L'initiative veut aussi que la gratuité soit accompagnée d'un renforcement des prestations des Transports publics genevois (TPG). L'ambition est de permettre à toute la population de profiter de cette opportunité. Les salaires et les conditions de travail du personnel des TPG seraient maintenus.

Le comité d'initiative souligne qu'entre 2000 et 2020, le nombre d'aides financières dispensées par l'aide sociale (Hospice général) a "triplé". Cette avancée constante de la précarité s'est produite alors que les grandes fortunes du canton, elles, se sont enrichies, creusant les inégalités.

Un nouveau service public gratuit soulagerait de nombreuses personnes, notamment les familles, les étudiants et les personnes âgées, estiment les initiants.

>> Lire aussi: Une pétition pour des transports publics gratuits déposée à Genève

Préoccupations environnementales

Utiliser les TPG sans devoir débourser de l'argent permettrait à toute une frange de la population de se déplacer pour leur travail, leur formation ou leurs achats.

Pour le comité d'initiative, il est temps de "prendre au sérieux les signaux d'alarme environnementaux, tout en instaurant une politique en matière de mobilité "soucieuse d'une bonne qualité de vie" pour tout le monde. Les initiants doivent réunir 8157 signatures valables pour faire aboutir leur projet devant le peuple genevois.

ats/hkr

Publié Modifié