Modifié

Genève veut motiver les jeunes à remplir leur déclaration d'impôt

La fiscalité des célibataires aussi en question en Suisse. [Laurent Gillieron - Keystone]
Genève lance une campagne pour que les 18-25 ans n’oublient pas leur déclaration d’impôts / Le 12h30 / 1 min. / le 3 février 2022
L’administration fiscale genevoise a lancé jeudi sur les réseaux sociaux une campagne pour inciter les jeunes à remplir et envoyer dans les délais leur déclaration d'impôts. Un manquement peut les mener vers le surendettement et les priver de prestations sociales.

Chaque année, près de 7% des Genevois et Genevoises de 18-25 ans ne remplissent pas leur déclaration d'impôts et sont donc taxés et taxées d'office. Face à cette situation, le canton a décidé de lancer une campagne qui mise sur un ton sympathique et pédagogique.

"C'est un petit truc à faire chaque année. Si t'arrives à garder les flammes sur Snapchat avec ton meilleur pote, t'arrives à remplir ta déclaration tous les ans", lance l'humoriste Bruno Peki dans une vidéo publiée par l'Administration fiscale cantonale.

Conséquences sérieuses

L'oubli de cet envoi administratif peut coûter cher. Les frais de rappels peuvent atteindre 50 francs, puis une amende de 100 francs accompagne la taxation d'office. Et cela sans compter le risque de poursuite pour celles et ceux qui ne paient toujours pas.

Ces montants peuvent rapidement représenter un coût important pour des jeunes sans revenus, avec un risque de surendettement à terme. D'autant plus que ne pas payer d'impôts empêche d'obtenir certaines aides sociales, notamment les bourses d'études, les aides au logement ou encore les subsides d'assurance maladie.

"Souvent en cas de taxation d'office, les étudiants reviennent vers nous en disant qu'ils ont 'loupé quelque chose', et c'est souvent trop tard", note Charlotte Climonet, directrice générale de l'administration fiscale genevoise. "Nous essayons d'anticiper pour qu’ils soient plus à l’aise dans ces démarches."

Campagne plus large pour simplifier l'impôt

L'idée est aussi de rappeler que les impôts sont utilisés pour des choses qui concernent directement les jeunes, comme le financement d'infrastructures culturelles et sportives ou certaines prestations sociales.

Le canton souhaite donc rendre les impôts plus compréhensibles et moins effrayants, avec des vidéos de l'humoriste Bruno Peki mais aussi des flyers qui seront envoyés avec les documents fiscaux. Le tout menant vers un site qui guide les jeunes pas à pas dans leurs démarches, selon leur profil.

Cette campagne s'inscrit dans une volonté plus large. Mercredi, le Conseil d'Etat annonçait vouloir débloquer un crédit de 6,2 millions de francs pour simplifier les formulaires fiscaux en ligne et créer une application pour smartphone.

Sujet radio: Anouk Pernet
Adaptation web: Pierrik Jordan

Publié Modifié