Modifié

Menaces de coupures d'électricité en plein hiver à Genève pour des factures impayées

Un bus passe devant le logo des Services industriels genevois (SIG). [Martial Trezzini - Keystone]
Menaces de coupures d'électricité en plein hiver à Genève pour des factures impayées / La Matinale / 1 min. / le 14 janvier 2022
Se retrouver sans électricité en Suisse en plein hiver, c'est techniquement possible. A Genève, une famille avec enfants en bas âge s'est trouvée sous la menace d'une coupure d'électricité pour défaut de paiement. Les SIG disent mettre tout en oeuvre pour ne pas avoir à le faire pendant la période hivernale.

C'est en début de semaine que le couperet tombe pour une mère de famille genevoise: elle reçoit un courrier électronique des Services industriels genevois (SIG) que la RTS a pu se procurer. Une procédure de coupure d'électricité est en cours pour un défaut de paiement d'une somme d'environ 500 francs.

Pas de trêve hivernale obligatoire

Techniquement, il est possible de se faire couper l'électricité, mais cette mesure est très rare, assurent les SIG. En 2021, le distributeur d'énergie a effectué 116 coupures de courant dans le canton.

Avant d'en arriver à ce stade, la procédure peut s'étaler sur plus de cinq mois en raison de toute une série de rappels. Etape finale: un collaborateur des SIG se rend au domicile du client pour encaisser au moins une partie de l'impayé, ou si cela n'est pas possible, couper l'électricité.

"Pendant la période hivernale, et plus particulièrement avec la pandémie, les SIG mettent tout en oeuvre pour ne pas avoir à couper l'électricité chez des clients. Nous avons appliqué une procédure de validation à l'interne pour statuer au cas par cas", explique Isabelle Dupont Zamperini, porte-parole des SIG, dans La Matinale.

Garantir les biens essentiels

Avec les difficultés financières liées à la pandémie de Covid-19, le parti d'Ensemble à Gauche s'inquiète de voir ces situations se répéter. Lors de la prochaine session du Grand Conseil, il entend déposer un objet parlementaire. Objectif: poser un principe de non privation des services essentiels, comme l'électricité.

"Pour nous, il s'agit de poser d'abord le principe que ça ne doit pas être possible de priver quelqu'un d'eau, d'électricité et de gaz. Il devrait y avoir une règle fondamentale dans la Constitution, ou une loi, qui dise que les gens doivent faire face à leurs factures, mais que lorsqu'ils ne peuvent pas le faire, l'Etat doit mettre à disposition des services qui leur garantissent de pouvoir gérer cette situation sans qu'ils aient à en pâtir par une coupure des services d'énergies", précise la députée genevoise d'Ensemble à Gauche Jocelyne Haller.

>> Ecouter l'interview de Jocelyne Haller

Jocelyne Haller, sur le plateau de la RTS, ce dimanche 20 octobre 2019, à Genève. [Salvatore Di Nolfi - Salvatore Di Nolfi]Salvatore Di Nolfi - Salvatore Di Nolfi
Motion pour garantir les biens essentiels: l'interview de Jocelyne Haller députée Ensemble à Gauche / La Matinale / 58 sec. / le 14 janvier 2022

Gabriela Cabré et Mohamed Musadak/jfe

Publié Modifié