Modifié

Campagne à huis clos pour Eric Zemmour à Genève

La visite d'Eric Zemmour à Genève s'est déroulée sous haute tension. [Kirsty Wigglesworth - Keystone/AP]
Récit de la visite d'Eric Zemmour à Genève / La Matinale / 2 min. / le 25 novembre 2021
Lors de son passage dans la cité de Calvin mercredi, le polémiste français en a profité pour échanger dans un lieu privé avec plusieurs élus UDC et PLR. Mais aussi pour récolter des fonds avec des expatriés en vue de sa campagne pour la présidentielle française. Révélations sur sa première journée au bout du lac Léman.

Pas de bain de foule ni de dîner au restaurant pour Eric Zemmour à Genève. Le probable candidat à l’élection présidentielle française a privilégié le huis clos pour sa visite en Suisse, a appris la RTS.

Le polémiste français souhaitait profiter de sa venue au bout du lac pour établir un contact avec des politiques suisses. Son vœu a été exaucé.

Eric Zemmour est arrivé en terres genevoises mercredi à la mi-journée. D’abord en train jusqu'à Bellegarde (F), puis en voiture direction Champel, un quartier résidentiel cossu du centre-ville. C'est là, dans un lieu privé selon les informations obtenues par la RTS, qu'il a passé toute sa journée avant sa conférence du soir.

>> Lire aussi: La visite d'Eric Zemmour à Genève s'est tenue sous haute tension

Traduire ses idées dans le monde germanique

Sur place, il a d'abord partagé son repas de midi avec deux conseillers nationaux UDC: le Genevois Yves Nidegger et le Zurichois Roger Köppel. Ce dernier, qui est rédacteur en chef de la Weltwoche, en a profité pour réaliser une interview d'Eric Zemmour. Histoire, dit-on à la RTS, de traduire ses idées dans le monde germanique.

Une heure et demie après, le probable candidat à la présidentielle française a alors rencontré une poignée d'élus locaux, dont le PLR Jean Romain. Une photo postée sur les réseaux sociaux illustre d'ailleurs cette entrevue. Là encore, les discussions autour du système helvétique et du système français, mais aussi de la nation, ont duré 90 minutes.

Eric Zemmour a enfin rencontré plusieurs de ses compatriotes, des Français "exilés" en Suisse, selon la formule consacrée, et qui travaillent, pour beaucoup, dans la finance, selon les renseignements obtenus par la RTS. Le but: récolter des dons ou des prêts pour sa future campagne.

Ambiance droite bourgeoise

Il a fini sa journée par une conférence à l'hôtel Hilton, situé près de l'aéroport de Genève, après un passage éclair à la RTS. Le polémiste est arrivé juste avant le commencement de l’événement, vers 20h. Près de 300 personnes avaient payé 200 francs pour venir l'écouter, l’acclamer et, pourquoi pas, soutenir sa campagne. Parmi elles, des élus et des entrepreneurs notamment. Ambiance droite bourgeoise.

"Ses idées nous correspondent. Complètement. A mille pour cent. Sur tous les points! Il a une intelligence hors pair, une culture hors pair, et il pointe les choses. Il ne se cache pas derrière son petit doigt comme tous les autres politiciens", a témoigné au micro de la RTS Mireille, une Française venue spécialement à Genève pour l'occasion.

Eric Zemmour, qui a paru "en mission" et "bourré d'énergie" mercredi à certains de ses interlocuteurs, s'est ensuite plié à une séance de dédicace, avant de rentrer dormir dans un lieu tenu secret. Ce jeudi, le polémiste doit encore partager un repas avec des décideurs et des expatriés français, avant de rentrer en France et poursuivre sa quête du pouvoir à Marseille, vendredi et samedi.

>> Ecouter aussi le reportage de La Matinale au sein de la manifestation anti-Zemmour:

Des manifestants opposés à la venue d'Eric Zemmour défilent à Genève. [Julien Chiffelle - RTS]Julien Chiffelle - RTS
Des centaines de manifestants ont protesté contre la venue d'Eric Zemmour à Genève / La Matinale / 1 min. / le 25 novembre 2021

Raphaël Leroy/vic

Publié Modifié