Modifié

Il reste encore du travail pour atteindre l'objectif "zéro sexisme" en Ville de Genève

Lancé en 2019 pour une durée de trois ans, le premier plan d'action de la Ville de Genève pour prévenir le sexisme et le harcèlement dans l'espace public a permis de donner une visibilité à cette thématique. Mais l'objectif zéro sexisme est loin d'être atteint: les mesures mises en place vont être renforcées. [SALVATORE DI NOLFI - KEYSTONE]
Genève tire le bilan de son plan d'action contre le harcèlement de rue lancé il y a un an / Le 12h30 / 1 min. / le 1 novembre 2021
Lancé en 2019 pour une durée de trois ans, le premier plan d'action de la Ville de Genève pour prévenir le sexisme et le harcèlement dans l'espace public a permis de donner une visibilité à cette thématique. Mais l'objectif zéro sexisme est loin d'être atteint: les mesures mises en place vont être renforcées.

"71,7%: c'est la proportion de femmes âgées de 15 à 34 ans qui déclarent avoir été la cible de harcèlement dans l'espace public au cours des cinq dernières années", a relevé lundi devant la presse Alfonso Gomez, conseiller administratif en charge des questions d'égalité. Ce chiffre provient du diagnostic local de sécurité 2020.

>> Relire: Les femmes ne se sentent pas libres partout dans l'espace public à Genève

"Notre société reste marquée et structurée par les inégalités de genre. Il est compliqué de faire bouger les lignes", constate le magistrat. L'élu écologiste présentait le bilan de ce premier plan d'action "Objectif zéro sexisme dans ma ville" qui couvrait la période 2019-2021.

Ce dispositif a notamment permis de thématiser les violences faites aux femmes, relève-t-il. Le seuil de tolérance par rapport au sexisme a ainsi singulièrement baissé, même s'il reste toujours trop élevé, selon Alfonso Gomez. "La banalisation a tendance à disparaître", a-t-il ajouté.

>> L'interview de la chargée de projet "égalité" à la Ville de Genève Héloïse Roman, dans le 12h45:

A Genève, 71% des femmes âgées de 15 à 35 ans ont déjà été victimes de harcèlement de rue. Entretien avec Héloïse Roman, chargée de projets égalité. [RTS]
A Genève, 71% des femmes âgées de 15 à 35 ans ont déjà été victimes de harcèlement de rue. Entretien avec Héloïse Roman, chargée de projets égalité. / 12h45 / 2 min. / le 1 novembre 2021

L'autodéfense "Fem Do Chi"

Doté de 225'000 francs et d'un poste spécifique, ce plan a notamment permis de sensibiliser 250 agents de la police municipale aux enjeux du sexisme, de féminiser 250 panneaux de signalisation de passages piétons, ainsi que dix noms de rues. Quatorze autres noms de rues ou de places devraient suivre. Subventionnées à hauteur de 150'000 francs, de nombreuses associations participent à ce plan d'action.

>> Relire aussi: Genève féminise la moitié des panneaux de ses passages piétons

Pour accroître la visibilité des femmes dans l'espace public, la Ville de Genève a féminisé la moitié des 500 panneaux signalant des passages pour piétons. Une première en Suisse. [MARTIAL TREZZINI - KEYSTONE]Pour accroître la visibilité des femmes dans l'espace public, la Ville de Genève a féminisé la moitié des 500 panneaux signalant des passages pour piétons. Une première en Suisse. [MARTIAL TREZZINI - KEYSTONE]Ce programme a aussi permis d'organiser une cinquantaine de stages et d'ateliers sur les enjeux de genre dans l'espace public. Parmi les cours proposés, de l'autodéfense basée sur la méthode "Fem Do Chi". Il s'agit d'identifier les violences, de s'autoriser à poser des limites et de s'exercer, a expliqué Laetitia Seitenfus, animatrice de ces stages qui ont connu un vif succès.

"On travaille beaucoup en amont sur l'attitude corporelle et la confiance en soi et en ses capacités", a-t-elle ajouté. Ce stage d'autodéfense encourage les femmes à sortir. "Les jeunes ados sont confrontées très tôt au sexisme, il s'agit de casser cette fatalité", selon Laetitia Seitenfus.

Le nouveau plan d'action 2022-2025 s'inscrit dans la continuité du précédent tout en renforçant certaines mesures. Des actions de sensibilisation seront notamment menées pour faire réagir les témoins de scènes de harcèlement. Une réflexion est aussi en cours au sujet de l'éclairage public.

ats/vajo

Publié Modifié

Campagne d'affichage et actions durant le mois de novembre

La Ville de Genève relance aussi, dès lundi et jusqu'à fin novembre, sa campagne d'affichage pour lutter contre le harcèlement de rue.

Des ateliers et des conférences sont au programme en novembre, dont une discussion avec l'historienne Lucile Peytavin sur les injonctions sociales à la virilité. A découvrir également: un Escape Game féministe, des ateliers de courage civique et une balade urbaine chorégraphiée.