Modifié

Un joueur ira en prison suite à une rixe en plein match de foot à Genève

En 2018, à Genève, un match de foot de 4e ligue dégénère en bagarre générale. Le procès se tenait cette semaine. Verdict. [RTS]
En 2018, à Genève, un match de foot de 4e ligue dégénère en bagarre générale. Le procès se tenait cette semaine. Verdict. / 19h30 / 1 min. / le 14 octobre 2021
La justice genevoise a rendu son verdict sur la bagarre générale qui a éclaté lors d'un match de football amateur en 2018. Reconnu coupable de rixe et de lésions corporelles graves, le principal accusé a été condamné jeudi à 30 mois de prison, dont 9 mois ferme.

L'homme de 26 ans devait répondre de tentative de meurtre pour avoir donné un violent coup de pied au visage d'un joueur à terre. Les juges n'ont finalement pas retenu ce chef d'accusation, arguant que les faits se sont déroulés dans un contexte de bagarre générale. Le prévenu n'a pas pu agir avec une longue préméditation, ni avec acharnement, ont-ils estimé, préférant retenir la tentative de lésions corporelles graves.

Concernant le possible renvoi du prévenu au Kosovo, la juge a parlé d'un cas limite, mais a finalement renoncé à son expulsion.

Les trois autres prévenus ont tous été reconnus coupables de rixe. Ils écopent de peines allant de la privation de liberté de 18 mois avec sursis, à une peine pécuniaire de 120 jours amende.

>> Les précisions sur le verdict dans le 19h30:

Le journaliste Thomas Epitaux-Fallot en duplex devant le Palais de Justice revient sur le verdict [RTS]
Le journaliste Thomas Epitaux-Fallot en duplex devant le Palais de Justice revient sur le verdict / 19h30 / 1 min. / le 14 octobre 2021

Bagarre générale

Les faits remontent au 10 juin 2018, lors d'un match de quatrième ligue entre le FC Versoix et le FC Kosova. A la 88e minute, la partie a dégénéré en bagarre générale. La raison: un joueur de Versoix, qui s'estimait victime "d'insultes à caractère raciste", a craché sur un adversaire en mimant le geste d'un coup de boule.

Il a ensuite subi un véritable lynchage collectif: une quinzaine de joueurs s'en sont pris à lui. Il a été roué de coups, certains le frappant même avec une canne. Le joueur s'en est sorti avec cinq côtes cassées et un poumon perforé.

Instruction du Ministère public

A la suite de la bagarre, le Ministère public a ouvert une instruction. En octobre 2020, sept joueurs ont été condamnés par ordonnance pénale à des peines allant de 40 jours amende avec sursis à 180 jours de peine privative de liberté ferme.

En plus de ces condamnations, deux autres prévenus ont été renvoyés en jugement devant le Tribunal correctionnel, dont l'un d'entre eux qui devait répondre de tentative de meurtre, rixe, voies de fait, entrée illégale et séjour illégal.

Leur procès a eu lieu cette semaine, trois ans après les faits. A leurs côtés, ils ont retrouvé deux autres joueurs ayant fait opposition à l’ordonnance pénale.

>> Revoir le reportage de Temps Présent sur l'affaire:

Foot amateur, la guerre des talus [RTS]
Foot amateur, la guerre des talus / Temps présent / 54 min. / le 14 février 2019


gma

Publié Modifié