Modifié

Genève dépasse ses objectifs en matière de végétalisation urbaine

La ville de Genève présentait cet après-midi ses objectifs pour 2030 en matière de végétalisation: 30% de surface arborée [RTS]
La ville de Genève présentait cet après-midi ses objectifs pour 2030 en matière de végétalisation: 30% de surface arborée / 19h30 / 2 min. / le 26 avril 2021
La Ville de Genève a planté 533 arbres depuis novembre dernier. La municipalité a ainsi dépassé l'objectif des 500 arbres qu'elle s'était fixé. Ce chiffre représentait déjà le triple des années précédentes, a-t-elle indiqué lundi.

Ces 533 arbres sont venus compléter les 40'000 spécimens présents sur le territoire communal. La dernière campagne de plantation a particulièrement été généreuse pour le parc Hentsch, avec 60 nouveaux arbres, le parc Trembley (20), le parc Geisendorf (46) et le parc Bertrand (44).

Au parc La Grange, 15 arbres se sont ajoutés aux sujets plantés pour régénérer la hêtraie. Par ailleurs, le parc Beaulieu accueille désormais un cèdre du Liban supplémentaire de près de 25 ans d'âge. Les 120 essences plantées ont été choisies pour leur capacité d'adaptation au changement climatique.

>> Lire aussi: Pourquoi les villes doivent planter des arbres, mais de manière intelligente

La campagne de plantation répond aux objectifs fixés en juin 2020 par le conseiller administratif de la Ville de Genève Alfonso Gomez. L'élu a promis de remplacer chaque arbre abattu par trois nouveaux spécimens, rappelant l'importance de zones de verdure en milieu urbain pour lutter contre la chaleur en été.

"Il est très important que nous augmentions cette surface foliaire, elle va protéger en partie notre population. Elle va permettre aussi pendant les grands pics de chaleur d’avoir de l’ombre et puis en même temps, elle permet de lutter contre le CO2 qui est une des principales causes du changement climatique", souligne-t-il dans le 19h30.

21 à 30% de surface arborée d'ici à 2030

Au total, la Ville de Genève souhaite passer de 21 à 30% de surface arborée d'ici à 2030. Mais végétaliser une ville comme Genève n'est pas une sinécure. Une cartographie des potentiels lieux de plantation a lieu actuellement, comme l'explique Caroline Paquet-Vannier, dendrologue au Service des Espaces verts de la ville de Genève (SEVE).

"Il va falloir qu’on réfléchisse à enlever des surfaces entières de bitume, ou des stationnements, essayer de grappiller partout où on peut des surfaces qui redeviendraient intéressantes pour les arbres."

ats/fgn

Publié Modifié