Modifié

Surprise à Genève, où Pierre Maudet se mue en conseiller Covid

Pierre Maudet lors de l'annonce de sa démission le 29 octobre 2020. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Pierre Maudet se mue en conseiller Covid le temps des vacances de Noël / Forum / 3 min. / le 2 janvier 2021
Le conseiller d’Etat genevois a ouvert une permanence pour porter conseil aux victimes de "violence administrative" liées à la crise sanitaire. Une activité inédite pour un magistrat en exercice.

Pierre Maudet devient conseiller Covid le temps des vacances de Noël. Le conseiller d'Etat genevois a annoncé mercredi sur les réseaux sociaux avoir ouvert une permanence du lundi au jeudi matin, entre 7h30 et 13h30. Photo à l'appui, il dit vouloir aider les personnes qui ne s'y retrouveraient pas dans les mesures de soutien liées à la pandémie. Une sorte de conseils personnalisés.

Dans cette période censée être festive, il y a beaucoup de désarroi voire de désespoir chez celles et ceux dont l’emploi...

Publiée par Pierre Maudet sur Mercredi 30 décembre 2020

Pierre Maudet est en campagne pour sa réélection le 7 mars. Fin octobre, le magistrat genevois avait démissionné de son poste avant d'annoncer sa candidature. Mais c'est en sa qualité de conseiller d'Etat indépendant que l'élu ouvre cette permanence jusqu'au 7 janvier compris. Cela est stipulé en grand sur la devanture de son arcade, située en plein centre-ville, et prêtée par une consultante indépendante qui le soutient depuis maintenant quelques années. C'est donc une initiative sans précédent que prend Pierre Maudet. Une initiative qui a déjà suscité de nombreuses réactions depuis trois jours sur les réseaux sociaux.

Réactions contrastées

On peut les classer en trois catégories. Il y a d’abord les convaincus. Ils sont nombreux. Pierre Maudet veut venir en aide à ceux qui subiraient une certaine "violence administrative" en cette période de crise? "Merveilleuse initiative d'un grand homme d'Etat", dit l'une de ses soutiens habituels. "Période exceptionnelle, solutions exceptionnelles", renchérit Nicolas Aubert, le secrétaire général du nouveau parti Elan radical. Plusieurs membres et élus de l'UDC et même du PLR le félicitent également de sa démarche. De même que l'ancien journaliste Michel Danthe.

Ensuite, il y a les ironiques. Plusieurs journalistes font partie de cette catégorie, soulignant le fait qu'il ne s'agit pas d'un gag ou d'une fake news. Enfin, il y a les regards critiques. Valérie, par exemple, a apostrophé le magistrat mercredi déjà en lui demandant s'il comptait travailler pour les Genevois après avoir travaillé à sa réélection toute la matinée dans sa permanence.

Que compte-t-il faire exactement dans cette arcade des Eaux-Vives? La RTS lui a posé la question. Mais il n'a pas souhaité y répondre. Sur les sites de 20 minutes et de la Tribune de Genève, Pierre Maudet explique vouloir d'abord écouter. Ecouter les personnes qui ont beaucoup perdu avec la pandémie. Il souhaite ensuite les renseigner. Les aider à se repérer "dans la jungle du site de l'Etat", selon ses termes. Enfin, il envisage de faire remonter à ses collègues du Conseil d'Etat genevois les améliorations potentielles, tirées de ses entretiens. Par exemple, mettre sur pied un guichet de réception centralisé qui puisse disposer de toutes les informations des requérants.

Surprise du Conseil d’Etat genevois

Ses collègues ne sont pas au courant de sa démarche, comme l'indique Pierre Maudet lui-même. Ce qui n'a pas manqué de les surprendre, selon les informations recueillies par la RTS. Dans la mesure où le magistrat propose une sorte de service parallèle à celui de l'Etat de Genève. Du jamais vu.

Ce faisant, il marche sur les platebandes de sa collègue, Nathalie Fontanet. Pour rappel, Pierre Maudet n'est plus le ministre de l'Economie du canton. Il a perdu provisoirement la charge de son département du développement économique (DDE), fin octobre, au profit justement de la grande argentière Nathalie Fontanet. Contactée, cette dernière ne souhaite pas apporter de commentaires à cette situation inédite.

De son côté, Pierre Maudet se dit libre de son temps, puisqu'il n'a plus de politique publique. Le magistrat ne voit pas de problème à cette double casquette momentanée de conseiller d'Etat et de super conseiller aux petits patrons. Après tout, l'administration genevoise est fermée pendant les vacances. Mais pas les problèmes des gens, argue-t-il en substance.

Raphaël Leroy

Publié Modifié