Modifié

Malaise au sein du département de Pierre Maudet

Le département de Pierre Maudet est mis sous enquête (vidéo) [RTS]
Le département de Pierre Maudet est mis sous enquête (vidéo) / L'éclairage d'actualité / 3 min. / le 28 octobre 2020
A Genève, un audit a été lancé début octobre sur la Direction générale du développement économique, de la recherche et de l'innovation, a appris la RTS. Le taux d’absence y est en explosion depuis deux ans.

La Direction générale du développement économique, de la recherche et de l'innovation (DG DERI) fait l'objet d'un audit lancé par l’Office du personnel de l’Etat de Genève au début du mois d’octobre. Selon les sources de la RTS, il est mené par une entreprise externe, basée dans le canton de Vaud.

Tous les collaborateurs de cet unique service du département de Pierre Maudet seront auditionnés. Certains l'ont déjà été. D'autres vont l'être. Un rapport final est attendu d'ici le mois prochain, en principe.

Explosion de l’absentéisme

Cet audit est en lien avec l’explosion de l’absentéisme dont souffre le service. En 2018, soit au début de la législature genevoise, la DG DERI enregistrait un taux d'absence de 0,4%, selon le Bilan social de l'Etat. Un an plus tard, ce taux est monté à 8,9%, soit 22 fois plus élevé. En 2020, il dépasserait les 13% en moyenne, selon les informations de la RTS.

Il s’agit cependant d’un petit service avec seulement 25 employés. Une ou deux absences peuvent vite faire grimper les statistiques. Reste que ces chiffres ont alarmé l'Office du personnel de l'Etat, rattaché au Département des finances de la grande argentière Nathalie Fontanet, qui a donc décidé de lancer une analyse de ce service, comme cela peut se faire à Genève dès que le taux d'absence dépasse les 7%.

Chefs écartés

Un élément vient encore aggraver cette situation déjà préoccupante: le directeur général de la DG DERI ainsi que le secrétaire général du Département du développement économique (DDE) ne sont plus là. Le premier s'est mis en arrêt maladie il y a deux semaines, après avoir été critiqué et mis sur la touche par son magistrat, selon les renseignements de la RTS.

Le second, qui est le numéro 2 du département de Pierre Maudet, a été muté il y a une dizaine de jours dans le département de Mauro Poggia. Officiellement, pour renforcer "momentanément" l'équipe du service juridique du Département de la sécurité, de l’emploi et de la santé (DSES). La DG DERI, service très sensible et déjà peu doté, se voit ainsi doublement décapité.

Personnel en souffrance

La Direction générale du développement économique, de la recherche et de l’innovation est un service stratégique pour Genève. C'est à lui que revient la charge de renforcer la compétitivité du canton et d'assurer le maintien de son attractivité et de ses emplois. Avec le Covid-19, son travail a redoublé. Il doit trouver des solutions tous azimuts pour les entreprises touchées de plein fouet par la pandémie. Et avec une si petite équipe, c'est difficile. La pression sur le personnel est constante. Cela explique en partie la hausse massive du taux d’absence.

Mais il existe d'autres facteurs explicatifs. Les collaborateurs de ce service, qui sont pour la plupart des hauts fonctionnaires, se plaignent d'une perte de sens de leur mission, selon plusieurs sources concordantes. Ils ne savent plus très bien s'ils œuvrent pour le bien du canton ou dans le seul intérêt de leur magistrat, Pierre Maudet, que la pandémie a ragaillardi après de longs mois de difficultés judiciaires et politiques. Le management du département est également pointé du doigt. Notamment l'intrusion fréquente de la garde rapprochée du magistrat. L'espoir est donc grand d'aboutir à un changement avec cet audit.

Le DDE répond

Contacté, le Département des finances, qui a lancé l'enquête, n'a "aucun commentaire à faire à ce sujet". Le département de Pierre Maudet, lui, rappelle que la DG DERI rassemble 20 équivalents plein temps. "Une personne qui se met à l'arrêt de longue durée", indique-t-il, "fait mathématiquement doubler le taux d'absentéisme du service."

Pour le Département du développement économique, l'audit en cours est une "opportunité d'évaluer la manière dont ont été gérées les équipes de la DG DERI depuis l'entrée en fonction de sa nouvelle direction générale", c'est-à-dire depuis l'arrivée, il y a deux ans, du directeur actuellement à l'arrêt.

Raphaël Leroy

>> Voir aussi le sujet du 12h45:

Un audit a été lancé sur le département de Pierre Maudet à Genève. L'enquête de Raphaël Leroy [RTS]
Un audit a été lancé sur le département de Pierre Maudet à Genève. L'enquête de Raphaël Leroy / 12h45 / 1 min. / le 28 octobre 2020
Publié Modifié

Le monde politique genevois dans l'expectative

Du PLR – ancien parti de Pierre Maudet – au PS, on salue le lancement d’un audit. Avec précaution. On veut en attendre le résultat final pour savoir où se situe concrètement les dysfonctionnements ou non.

Une posture que partage le PDC Bertrand Buchs, président de la commission de contrôle de gestion. Même si, pour lui, déclencher un tel processus n’est jamais complètement anodin: "Si on demande un audit, c’est qu’il y a probablement eu de la part des personnes qui sont en arrêt de travail interpellation au niveau des ressources humaines, avec peut-être des problèmes de burn-out ou de mobbing. Et que c’est dans ces cas-là – avec des problèmes relationnels et personnels – qu’on demande des audits externes pour savoir ce qui se passe exactement. C’est fort probable", dit-il au micro du 12h30.

Les conclusions de cet audit sont attendues d’ici le mois prochain, en principe. Dans l'intervalle, Pierre Maudet a perdu provisoirement les clés de son Département du développement économique (DDE).

>> Lire: Pierre Maudet perd provisoirement les clés de son département