Modifié

Rassemblement pour protester contre le "t-shirt de la honte" à Genève

T-shirts de la honte: vaste soutien aux jeunes filles devant le cycle de Pinchat à Genève [RTS]
T-shirts de la honte: vaste soutien aux jeunes filles devant le cycle de Pinchat à Genève / 12h45 / 2 min. / le 30 septembre 2020
Des élèves du cycle d'orientation de Pinchat, à Genève, se sont rassemblés mercredi matin devant l'établissement scolaire pour protester contre les règles vestimentaires imposées dans certaines écoles, et qu'ils jugent humiliantes. Une lettre a été adressée au DIP.

Les jeunes ont exigé notamment l'abandon de la pratique du "t-shirt de la honte". Ce maillot de corps extra large, tombant jusqu'aux genoux, porte l'inscription "J'ai une tenue adéquate". Il doit être enfilé par les élèves qui sont venus à l'école habillés d'une façon considérée comme incorrecte.

>> Lire aussi: Un "t-shirt de la honte" crée la polémique dans un cycle genevois

Ce terme recoupe les tenues qui laissent apparaître le ventre, les épaules ou le haut des cuisses, ainsi que des vêtements où figurent des messages à caractère injurieux ou obscène. Selon les élèves, la mesure touche beaucoup plus les filles que les garçons. La méthode enseigne que l'habillement des filles peut "être contrôlé".

>> Ecouter aussi le reportage du 12h30:

Des élèves du cycle d'orientation de Pinchat se sont mobilisés pour dénoncer la pratique du "t-shirt de la honte", ce mercredi 30 septembre. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
Manifestation contre "le t-shirt de la honte" devant le cycle d'orientation de Pinchat / Le 12h30 / 2 min. / le 30 septembre 2020

Le Département invité à intervenir

Les élèves protestataires réclament que la responsable du Département de l'instruction publique (DIP) Anne Emery-Torracinta oblige les directions des cycles d'orientation à abandonner cette pratique, qui est à leurs yeux "extrême, violente et dangereuse pour le bon développement psychologique de la jeunesse".

Ils veulent aussi une révision du règlement vestimentaire de l'école. Un travail qui devrait être fait en collaboration "avec des associations féministes et pédagogiques". Enfin, les élèves réclament des excuses publiques et médiatisées de la part du DIP "pour cette erreur grave et condamnable".

>> Lire aussi: La polémique du "t-shirt de la honte" s'étend à plusieurs écoles romandes

ats/ebz

Publié Modifié