Modifié

La gare des Eaux-Vives peine à trouver son rythme et ses clients

La gare des Eaux-Vives peine à trouver son rythme et ses clients [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Raté pour la gare des Eaux-Vives / La Matinale / 2 min. / le 28 août 2020
Un trafic de voyageurs insuffisant, une galerie marchande qui souffre du manque de clients: la gare genevoise des Eaux-Vives peine à trouver un rythme de croisière. En juin dernier, les commerçants faisaient déjà état de leur déception sur la RTS.

Avec la rentrée, les choses n'ont toutefois pas évolué. Quelle que soit l'heure du jour, peu de monde s'aventure dans cette immense infrastructure flambant neuve située sur la ligne du Léman Express. Les arcades commerciales sont quasiment vides et la plupart des horaires des magasins ont été revus à la baisse.

Un grand kiosque complètement illuminé est même fermé avec un écriteau qui mentionne une réouverture au plus tard le 1er janvier. Les commerçants expriment leur déception, car le trafic est loin d'être revenu à la normale après la crise sanitaire du printemps.

"Retour de 65% de la clientèle"

"Selon les premiers constats, on a retrouvé en moyenne entre 60% et 65% des clients sur les lignes du Léman Express, sachant qu'il y a une différence entre les lignes transfrontalières, où le retour des clients est fort, et Genève ou Coppet, où on est à peu près à 50% de ce qu'on a connu avant la crise", explique Mario Werren, directeur général de Lémanis, interrogé dans La Matinale.

L'absence de consommateurs est évidemment grandement liée à la pandémie de coronavirus. Mais les voyageurs ne s'arrêtent pas forcément dans cette immense gare, qui est un peu excentrée par rapport au centre-ville. Il n'est pas non plus nécessaire pour les pendulaires de passer par la galerie marchande pour prendre le train.

Attente de nouveaux immeubles

A la pharmacie principale, on reconnaît qu'on est loin des ambitions de départ, mais qu'on ne s'en sort pas si mal. "Nous avons commencé tranquillement en raison des problèmes du Léman Express, mais nous avons énormément de monde le dimanche par le fait que nous avons la garde pédiatrique au-dessus de chez nous. Chaque jour, nous avons plus de clients", explique Sylvie de Giuli, préparatrice en pharmacie.

Les commerçants attendent toutefois impatiemment l'ouverture de la nouvelle Comédie et la construction d'un bloc d'immeubles, qui devraient drainer un peu plus de monde.

Sylvie Belzer/jfe

Publié Modifié