Modifié

Payot obtient gain de cause, Migros ne peut plus vendre de livres à Genève

Les grands distributeurs ne pourront pas élargir leur offre de vente lundi prochain. [Alexandra Wey - Keystone]
Payot gagne en justice face à Migros, qui doit cesser de vendre des livres / Le 12h30 / 2 min. / le 28 avril 2020
Migros Genève doit cesser de vendre des livres avec effet immédiat. La Chambre civile de la Cour de Justice a en effet donné raison à Payot qui demandait des mesures provisionnelles et superprovisionnelles, a appris la RTS mardi.

L'arrêt a été remis aux deux parties vendredi passé, intimant l'ordre au grand distributeur de se conformer à l'interdiction en vigueur.

Pointée du doigt, l'absence de banderoles signifiant clairement l'interdiction d'accéder aux livres dans plusieurs succursales du géant orange, alors qu'il n'était plus possible de les vendre, les livres n'étant pas considérés comme un produit de première nécessité.

"Dans ma grande naïveté, j'ai pensé au départ que les grandes surfaces allaient respecter au pied de la lettre l'ordonnance. Alors que non seulement ils ont laissé les livres, mais dans certains cas ils ont même augmenté l'offre", détaille Pascal Vandenbeghe, patron de Payot, mardi dans le 12h30. "Photos à l'appui, j'ai donc décidé d'engager une action en justice."

Plainte pénale déposée

De son côté, la police du commerce, à Genève, reconnaît avoir un peu fermé les yeux sur la vente de livres pour enfants dans un premier temps. Mais en réalité, Migros en a effectivement profité pour étendre son assortissement dans certains grands magasins. Du coup, le géant orange a été rappelé à l'ordre mercredi dernier.

Selon son porte-parole Tristan Cerf, les livres ont été complètement retirés de l'assortissement depuis l'intervention de la police du commerce la semaine passée. Cette interdiction s'applique jusqu'au 11 mai prochain, pour l'heure, en attendant de voir si l'ensemble des commerces peut effectivement rouvrir ses portes.

Lundi, "le procureur général de Genève a aussi reçu une plainte pénale contre Migros Genève pour concurrence déloyale", annonce encore Pascal Vandenbeghe.

Sylvie Belzer/Nadine Haltiner/vkiss

Publié Modifié