Modifié

La circulation alternée genevoise cible les particules fines plutôt que le CO2

A Genève, le dispositif anti-pollution reste en vigueur jusqu'à lundi soir. [Martial Trezzini - Keystone]
La circulation alternée genevoise cible les particules fines plutôt que le CO2 / Le Journal horaire / 1 min. / le 27 janvier 2020
Alors que le dispositif anti-pollution a été levé lundi à Genève, l'interdiction des voitures les plus polluantes en centre-ville a beaucoup fait parler. Mais les véhicules classés comme les plus néfastes ne sont pas forcément ceux qui dégagent le plus de CO2.

Un système de macarons de différentes couleurs à coller sur le pare-brise, baptisé Stick'Air, permet de classer les véhicules en fonction de leur niveau d'émissions. Seules les voitures munies des vignettes 0, 1, 2, 3 ou 4 peuvent encore rouler au centre de Genève.

Les Stick'Air numéro 5 sont donc interdits de centre-ville. Ce sont les voitures émettant le plus de particules fines, mais pas celles qui dégagent le plus de CO2.

C'est l'une des incongruités du dispositif genevois. Les voitures qui polluent le plus ne seront pas forcément les plus impactées par ce système de circulation différenciée.

Santé immédiate

A Genève, l'impôt sur les véhicules pénalise les voitures les plus polluantes, soit celles qui émettent le plus de gaz carbonique. Celles-ci se voient imposer un malus qui peut aller jusqu'à 50% de l'impôt de base. La logique voudrait donc que ces automobiles polluantes recueillent un Stick'Air plutôt restrictif en cas de smog. Mais ce n'est pas le cas. Certains de ces véhicules obtiennent au contraire un autocollant parmi les meilleurs, leur permettant de rouler quasiment par tous les temps.

Car les Stick'Air, explique le Département genevois du territoire, se basent sur les émissions de particules fines et non de CO2. Dans le cas des Stick'Air, c'est la santé immédiate des personnes les plus fragiles qui prime.

Alors que dans le cas de l'impôt sur les véhicules, c'est le renouvellement du parc automobile qui est visé pour préserver le climat à plus long terme.

Raphaël Leroy/gma

Publié Modifié

Mesure de circulation alternée levée

Introduit jeudi dernier à Genève à cause des fortes concentrations de particules fines dans l'air, le dispositif de circulation différenciée est levé. Dès mardi, le centre-ville ne sera plus interdit aux véhicules les plus polluants, annonce lundi le service de l'air, du bruit et des rayonnements non ionisants.

La circulation différenciée est appliqué grâce à un système de macarons colorés Stick'Air, qui sont numérotés de 0 à 5 et qui reflètent le niveau d'émissions d'un véhicule. Depuis jeudi, seules les voitures classées en 5 avaient l'interdiction de rouler au centre de Genève pendant la journée.

Au vu de l'évolution des conditions météorologiques de ces prochains jours, les particules fines se situeront au-dessous de 50 microgrammes par mètre cube, écrit le service de l'air, du bruit et des rayonnements non ionisants. La mesure anti-smog sera donc levée à partir de mardi.

L'autocollant Stick'Air peut être acheté pour le prix de 5 francs dans les garages, les stations-service, à la Fondation des parkings et à l'office cantonal des véhicules. De nombreux points de vente sont toutefois en rupture de stock. Le nouveau règlement étant attaqué en justice, aucune sanction n'est pour l'instant infligée.