Modifié

Vers une initiative pour interdire la 5G millimétrique à Genève

Opposants à la 5G: la fronde se poursuit en Suisse et dans le monde. [RTS]
Opposants à la 5G: la fronde se poursuit en Suisse et dans le monde. / 19h30 / 2 min. / le 25 janvier 2020
Le député genevois Bertrand Buchs (PDC), initateur du moratoire cantonal contre la 5G, a annoncé samedi à la RTS qu'il comptait déposer une initiative pour l'interdiction de la 5G millimétrique sur le territoire cantonal.

"Je pense que je vais déposer un texte pour interdire les ondes millimétriques sur le canton", a déclaré Bertrand Buchs dans le Journal de 19h30 samedi. "Ces ondes ne sont pas encore acceptées ni permises, je pense donc qu'il est important d'envoyer une initiative cantonale afin de prendre de l'avance sur la décision de la Berne fédérale", affirme-t-il.

Le moratoire demandé par le député et médecin concerne la 5G millimétrique, soit les antennes utilisant de très hautes fréquences pour augmenter la puissance. Les concessions accordées par la Suisse en 2019 ne dépassent pas, pour l'heure, 3,8 GHz. La 5G millimétrique, elle, débute à 30 GHz.

>> Les explications de Nicolas Rossé dans le 19h30:

Nicolas Rossé: "Beaucoup de cantons suisses s'opposent au développement de la 5G. 20% des antennes suisses sont de la 5G". [RTS]
Nicolas Rossé: "Beaucoup de cantons suisses s'opposent au développement de la 5G. 20% des antennes suisses sont de la 5G". / 19h30 / 1 min. / le 25 janvier 2020

A l'instar de l'initiative annoncée à Genève, les députés neuchâtelois ont eux aussi approuvé mercredi une initiative cantonale urgente à l'Assemblée fédérale exigeant un moratoire sur la 5G millimétrique.

>> Lire: Neuchâtel prend de l'avance en s'attaquant à la 5G millimétrique

A l'ordre du jour de tous les cantons romands

Les réseaux mobiles 5G se sont inscrits à l'ordre du jour de tous les législatifs romands depuis le printemps 2019. Les cantons de Genève, de Vaud et du Jura ont décrété l'an dernier un moratoire sur la 5G au sens large, toutes fréquences confondues. Le projet initial de Neuchâtel s'inscrivait dans la même ligne. Mais intervenant avec un temps de retard, il a été précisé en commission.

Face aux doutes sur les dangers de la 5G pour la santé, plusieurs cantons ont décrété l'an passé des moratoires bloquant la construction de nouvelles antennes. Ce gel n'empêche toutefois pas le déploiement de la 5G. Les opérateurs y parviennent en transformant des antennes 4G, en respectant les mêmes valeurs limites de rayonnement.

D'environ 280 en juin dernier, les antennes 5G ont passé à plus de 2300 en janvier 2020.

>> Voir la carte avant-après du déploiement des antennes:

>> Lire aussi: Découvrez sur notre carte où 2000 antennes 5G ont été déployées en 6 mois

Les opposants à cette technologie dénoncent les risques sanitaires, environnementaux, sécuritaires, énergétiques, éthiques et démocratiques que l'introduction de la 5G fait courir.

Des actions de protestation ont eu lieu samedi dans une trentaine de pays, dont la Suisse. Des manifestations se sont tenues dans 16 villes suisses, a communiqué samedi soir l'association "Protection contre les rayonnements". Les rangs étaient toutefois clairsemés: quelque 250 personnes étaient rassemblées à Genève sur la Place des Nations, 200 à Berne, et environ 2000 dans toute la Suisse.

Katharina Kubicek avec ats

Publié Modifié