Modifié

François Longchamp mouillé par Pierre Maudet dans l'affaire Manotel

Affaire Manotel: Maudet affirme que l’ex-conseiller d’Etat François Longchamp a aussi touché de l’argent [RTS]
Affaire Manotel: Maudet affirme que l’ex-conseiller d’Etat François Longchamp a aussi touché de l’argent / Forum (vidéo) / 2 min. / le 14 janvier 2020
L’ancien président du Conseil d’Etat genevois aurait touché 25'000 francs du groupe hôtelier Manotel en 2013. Pierre Maudet, prévenu d’acceptation d’un avantage, s’en est ouvert au Ministère public en septembre, a appris la RTS. L’intéressé nie fermement.

Un nouvel acteur fait une apparition remarquée dans le volet financier de l'affaire Maudet: l'ancien chef du gouvernement genevois François Longchamp, auquel a justement succédé Pierre Maudet en 2018.

Pierre Maudet est prévenu d'acceptation d'un avantage pour avoir reçu 105'000 francs de Manotel entre 2012 et 2018. Auditionné le 6 septembre dernier, il a affirmé devant les procureurs chargés de l’affaire que François Longchamp avait, lui aussi, touché un soutien financier du groupe hôtelier pour sa campagne électorale. A l’insu de son parti, le PLR.

>> Lire à ce sujet: Pierre Maudet comparaît pour la troisième fois devant la justice genevoise

Selon le compte-rendu de ses déclarations que la RTS a pu consulter, 25'000 francs ont été versés à cette fin le 13 août 2013 sur le compte de la caisse noire des Radicaux, le Cercle Fazy-Favon. A cette époque, les deux PLR étaient en campagne pour leur réélection au Conseil d'Etat genevois.

25'000 francs pour chacun

Pierre Maudet raconte que le patron du groupe hôtelier Paul Muller a pris contact avec lui durant l’été 2013 pour le soutenir personnellement. Rien d'étonnant, puisque Manotel l'avait déjà fait en 2012, à hauteur de 30'000 francs. Cette fois, Paul Muller souhaite verser 25'000 francs au ministre de la police. Ce qui sera fait le 19 juillet 2013 sur le compte de son association de soutien.

>> Lire aussi: Le financement du groupe Manotel en faveur de Pierre Maudet sous enquête

Mais le patron du groupe hôtelier genevois, explique Pierre Maudet à la justice, lui confie qu'il souhaite aussi soutenir l'action de François Longchamp dans les mêmes proportions, mais sans passer par le PLR. S'ouvre alors une courte période de discussions entre Pierre Maudet et le futur président du Conseil d'Etat pour savoir sur quel compte la somme devait être versée. Ils privilégient finalement le Cercle Fazy-Favon, sur lequel quatre personnes ont un droit de regard: les deux précités, mais aussi l'ancien conseiller national Hughes Hiltpold et l’actuel député suppléant Patrick Malek-Asghar.

Le 23 juillet 2013, Pierre Maudet envoie un mot de remerciement à Paul Muller indiquant avoir discuté avec son collègue "qui accepte le soutien", tout en joignant les coordonnées du compte. Ce collègue, c'est François Longchamp, atteste le magistrat prévenu.

Une somme à des fins diverses

Selon le document consulté par la RTS, ces 25'000 francs n'ont pas été intégralement dépensés pour couvrir les frais de la campagne de François Longchamp. Pierre Maudet affirme que plus de 4300 francs ont été investis en septembre 2013 dans la mise à jour du site internet du candidat Longchamp. Mais il indique également que 2000 francs ont servi à en faire de même en juin 2014, alors que François Longchamp n'était plus en campagne.

Un montant de 8000 francs a également servi à payer un apéritif de fin de campagne, fin 2013. Il réunissait une cinquantaine d’élus et de militants dont les trois candidats PLR, Pierre Maudet, François Longchamp et Isabel Rochat, qui n'a pas été réélue. Le magistrat précise encore qu'un montant de plus de 6200 francs avait servi à l'entretien, cette fois-ci, de son propre site internet en décembre 2013.

François Longchamp dément

Contacté, François Longchamp réfute catégoriquement avoir touché directement ou indirectement "de l'argent ou des services en nature" de la part de Manotel, que ce soit en 2013 ou dans n'importe quelle autre campagne électorale. D'ailleurs, selon la RTS, le statut judiciaire de François Longchamp n'a pas évolué. Il avait été entendu le 19 octobre 2018 en tant que témoin dans le volet émirati de l'affaire. Et il n'est pas prévu, pour l'heure, de le réentendre. Dès lors, qui dit vrai? Tant l'avocat de Pierre Maudet, Me Grégoire Mangeat, que le Parquet genevois ne font pas de commentaires.

>> Ecouter La Matinale revenir sur cette audition du 19 octobre 2018:

Pierre Maudet aurait eu accès aux rapports confidentiels du SRC. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]Salvatore Di Nolfi - Keystone
L'audition de Pierre Maudet reprend à Genève : François Longchamp s’exprimera aussi / La Matinale / 1 min. / le 19 octobre 2018

Sujet radio: Raphael Leroy
Adaptation web: Vincent Cherpillod

Publié Modifié