Modifié le 12 décembre 2019 à 13:18

Le gouvernement genevois veut bâtir 2300 logements près de Cointrin

Le Conseil d'Etat genevois et Antonio Hodgers veulent bâtir 2300 logements près de l'aéroport.
Le gouvernement genevois veut bâtir 2300 logements près de Cointrin La Matinale 5h - 6h30 / 1 min. / le 12 décembre 2019
Le Conseil d'Etat genevois a défendu mercredi son projet d'aménagement de Cointrin. Deux zones villas proches de l'aéroport devraient être déclassifiées pour accueillir 2300 logements d'ici 2050. Un dossier sensible au vu des dernières votations du 24 novembre.

Le gouvernement genevois joue gros avec cette campagne électorale. Et plus particulièrement Antonio Hodgers.

L'écologiste a en effet déjà perdu les deux derniers scrutins en matière d'aménagement, fin novembre. C'est pourquoi il démarre la campagne tôt, près de deux mois avant le vote.

Il s’agit ici de construire du logement dans une zone qui accueille de nombreuses villas. Près de 2300 habitations sont programmées, de même que 800 emplois et de nombreux équipements publics, tels que des crèches ou des écoles.

>> Lire aussi: Coup de frein radical à la densification de la zone villas à Genève

Convaincre de vivre si près de l'aéroport

L'enjeu sera de convaincre. Convaincre de la pertinence de vivre si près de l'aéroport et ses nuisances. Convaincre que construire aussi massivement peut se faire à taille humaine. Convaincre que l'on peut édifier en préservant de vrais espaces verts.

Les communes de Vernier et Meyrin sont favorables au projet. Mais c'est un "oui" sous conditions. Le parti de l'immobilier, le PLR, y est opposé. Quant au parti d'Antonio Hodgers, Les Verts, ils sont profondément divisés. Le parti cantonal a laissé une liberté de vote alors que les jeunes ont appelé à voter contre.

Raphaël Leroy/ebz

Publié le 12 décembre 2019 à 11:29 - Modifié le 12 décembre 2019 à 13:18